in ,

Le Gabon reste suspendu par la CEEAC jusqu’en 2025

C’est l’un des points saillants de la Conférence extraordinaire des chefs d’Etats de la Ceeac organisée le 15 décembre dernier.

Oligui Biya
Paul Biya et Oligui Nguema (c) Droits réservés

La 5e session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) dans le cadre du conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale (Copax), dédiée à la transition gabonaise, a livré son verdict. Les travaux se sont déroulés le 15 décembre 2023 à Djibloho, en République de Guinée-Equatoriale.

A l’issue de ces travaux, l’on pourrait penser que les démarches entreprises par le président de la Transition au Gabon, le Général Brice Clotaire Oligui Nguema, pour réintégrer la Ceeac n’ont pas abouti globalement. « Tout en prenant en compte le caractère paisible et inclusif de la Transition politique en cours en République Gabonaise et de la nécessité d’accompagner cet Etat membre vers un retour à l’ordre constitutionnel, la Conférence a décidé de maintenir la décision de suspendre la participation du Gabon aux activités de la Communauté jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel, conformément aux textes de la Communauté et de l’Union africaine », peut-on lire dans le communiqué final ayant sanctionné les travaux. Signalons ici que la suspension du Gabon de la Ceeac est effective depuis le 4 septembre dernier, date à laquelle le nouveau président Gabonais prêtait serment.

Pour approfondir :   Gabon-Cameroun : « Aimer, c'est donner... Et surtout pardonner... » Patience Dabany

La diplomatie de Général Oligui Nguema n’a pas porté ses fruits

L’on se rappelle que peu de temps avant la tenue de ces travaux, le Général d’armée avait effectué des visites officielles auprès de ses pairs de la Cemac pour renouer le contact après le coup d’Etat d’aout dernier. La question de la réintégration au sein de la Ceeac avait particulièrement été abordée avec le Président Paul Biya lors de la visite du président de la transition au Gabon le 06 décembre à Yaoundé. « Si je suis venu au Cameroun aujourd’hui c’est pour échanger avec le président Paul Biya, qui est le doyen de la sous-région, notamment sur la situation du Gabon après le 30 août. Je suis venu implorer sa clémence afin que le Gabon revienne au sein de la Ceeac afin que le Gabon retrouve ses lettres de noblesse… », a-t-il déclaré à sa sortie du Palais de l’Unité.

Pour approfondir :   Gabon : Georges Mpaga démontre les faits de « corruption et blanchiment d’argent » dont le fils d’Ali Bongo est accusé

Toutefois, ce pays d’Afrique centrale d’une superficie de 267 667 KM2 continuera d’abriter le siège de la Ceeac. « S’agissant de la décision relative à la délocalisation provisoire du siège de la Communauté à Malabo, en Guinée-Equatoriale, la Conférence a tenu compte de l’évolution positive et encourageante de la situation politique et sécuritaire actuelle en République Gabonaise et a décidé de sursoir à sa mise en œuvre jusqu’à nouvel ordre », ajoute le communiqué. Une nouvelle plutôt bien reçue par Libreville. « Bonne nouvelle : la CEEAC a suspendu le transfert de son siège de Libreville à Malabo, reconnaissant ainsi la stabilité du processus de Transition au Gabon. Cela reflète notre engagement envers une transition pacifique et démocratique », a commenté Oligui Nguema sur son profil Twitter devenu X.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zambo

Blessure inquiétante de Zambo Anguissa à quelques semaines de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire

Yde Nsimalen

La deuxième phase de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen lancée