in

Le Cameroun vise un emprunt obligataire de 200 milliards FCFA en 2024 pour combler son déficit budgétaire

Le Cameroun sollicite une fois de plus l’épargne publique de la Cemac pour combler son déficit budgétaire.

Facebook news feed 1200x628 40

Le Cameroun a récemment annoncé sa décision de faire appel à l’épargne publique de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) pour financer une partie de son déficit budgétaire. Cette demande marque la huitième fois que le pays sollicite cette source de financement.

Le déficit budgétaire du Cameroun est principalement dû à la baisse des revenus pétroliers, qui représentaient auparavant une part importante des recettes de l’État. Cette situation a contraint le gouvernement à chercher des alternatives pour combler le manque à gagner.

En faisant appel à l’épargne publique de la Cemac, le Cameroun espère obtenir des fonds supplémentaires pour financer ses dépenses publiques. Cela permettra notamment de maintenir le niveau des investissements dans des secteurs clés tels que l’éducation, la santé et les infrastructures.

Cependant, cette décision soulève des interrogations quant à la soutenabilité de l’épargne publique de la Cemac. Certains experts craignent que cette source de financement ne soit pas suffisante pour répondre aux besoins financiers du Cameroun à long terme.

Pour approfondir :   Cameroun : Un bébé de quatre mois sauvagement abattu dans le Sud-ouest

En effet, le Cameroun devra rembourser les sommes empruntées, ce qui pourrait entraîner une augmentation de sa dette publique. Cette situation pourrait avoir des conséquences néfastes sur la stabilité économique du pays et sa capacité à rembourser ses créanciers.

Il est donc essentiel que le gouvernement camerounais veille à une gestion prudente de ces fonds afin de garantir leur utilisation efficace et transparente. Des mesures doivent être mises en place pour assurer la traçabilité des fonds empruntés et éviter toute malversation.

Pour approfondir :   Remy Ngono : "Le peuple gabonais dépasse le peuple Camerounais"

En définitif, le Cameroun fait une fois de plus appel à l’épargne publique de la Cemac pour combler son déficit budgétaire. Cette décision suscite des inquiétudes quant à la soutenabilité de cette source de financement à long terme. Il est essentiel que le gouvernement camerounais fasse preuve de transparence et de responsabilité dans la gestion de ces fonds pour assurer la stabilité économique du pays.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SERGE

La BAD prête à financer la réhabilitation de la route Ngaoundéré-Garoua

Raoul Christophe Bia

Le grand-reporter Raoul Christophe Bia confirme son départ de Vision 4