in

La revue de presse camerounaise du mardi 4 juillet 2023

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus à cette édition de la revue de presse du mardi 4 juillet 2023. Comme tous les matins, lebledparle.com vous livre la quintessence des informations disponibles dans les kiosques.

Diapositive1

On ouvre notre chemise avec le quotidien Mutations qui parle en sa grande Une de la société leader en matériaux de construction & électroménager au Cameroun. Selon notre confrère, le groupe vient de licencier plus de 100 employés de ses effectifs pour des raisons économiques. Les tours et contours de ces licenciements sont à retrouver en page 7 du quotidien Mutations paru ce jour.

Et pendant que Fokou fait sa purge dans ses entreprises, la mort elle aussi fait la sienne dans les rangs du RDPC à l’Assemblée nationale. Selon Expression Économique en kiosque, depuis le début de la mandature en cours, l’on enregistre des morts au parlement. En 3 ans, 12 députés ont déjà quitté la scène « sans être remplacés ». Dans les colonnes du journal de Bertrand Eba, les suppléants réagissent et expriment leurs frustrations.

En attendant d’être entendu par qui de droit, « l’ingénieur de l’État », Emmanuel Nganou Djoumessi est sur les chantiers dans les régions de l’Ouest et du Nord-ouest. EcoNews de Pascal Dibamou en kiosque renseigne que le ministre des Travaux publics a entamé hier une visite de travail de trois jours sur les chantiers routiers du bassin de production de la région de l’Ouest, et ceux de la région du Nord-ouest. Les détails à lire en page 3.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse du mercredi 5 mai 2021

Pendant que l’ingénieur de l’Etat est en visite de travail à l’Ouest, et dans le Nord-ouest, l’hebdomadaire Terre Promise questionne l’état d’avancement du projet de voie de contournement de la ville de Yaoundé. En effet, notre confrère se souvient que lors du 11e Forum urbain mondial (FUM) à Katowice (Pologne), Célestine Ketcha Courtès, la ministre de l’Habitat et du Développement urbain avait obtenu l’accompagnement de plusieurs agences de financement pour la réalisation de cette infrastructure. Pourtant en mai 2022, le gouvernement avait déjà dévoilé le tracé, ainsi que les différentes composantes de la future voie de contournement de la ville de Yaoundé. A cette occasion, l’État donnait également un aperçu des financements qui doivent être mobilisés pour la réalisation de ce gigantesque projet. Concrètement, l’ouvrage nécessite 1 264 milliards de FCFA. Soit 794 milliards de FCFA pour la construction de la voie de contournement, dont 88 milliards de FCFA pour les indemnisations et relocalisations. Le reste, 470 milliards de FCFA, est destiné au financement des travaux de viabilisation des quatre pôles urbains de la capitale, dont 20 milliards de FCFA (pour indemnisations et relocalisations). Plus d’un an après, l’on est sans nouvelles.

Pour approfondir :   Journée Internationale de la paix : la jeunesse appelée à restaurer les valeurs de solidarité et du vivre-ensemble.

Autre chose à lire dans les kiosques ce matin c’est la signature d’une convention entre le Circb et le CHU le bon samaritain de N’Djamena. Selon Échos Santé, la convention signée a pour objectif d’établir des liens réguliers et durables entre les parties signataires en vue de constituer un réseau d’échanges scientifique, technique et pédagogique. Il est aussi attendu que cette convention favorise la mise en œuvre des actions de coopération dans le cadre de la recherche sur la prévention et la prise en charge des personnes vivants avec le Vih-Sida, ainsi que des pathologies émergentes et réémergences dans la sous-région Afrique Centrale.

Très chers abonnés, merci d’avoir été des nôtres. Prenons rendez-vous demain pour une nouvelle édition de la revue de la presse au Cameroun.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Macky Sall

Urgent : Macky Sall renonce à être candidat à la présidentielle en 2024

Maroc

Le Maroc renonce à l’utilisation du français comme langue officielle