in

La revue de presse camerounaise du lundi 1er avril 2024

Très chers abonnés, bonjour et merci de nous renouveler une fois de plus votre confiance ce matin, dans le cadre de cette revue de la presse matinale. Retrouvez ci-dessous, les informations telles que traitées dans les journaux parus en kiosque ce 1er avril 2024.

Revue de presse
Les Unes en kiosque ce matin

La guerre de leadership au sein du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale (PCRN) intéresse ce matin, La Voix des Jeunes. Selon le journal, dans une note adressée au ministre de l’administration territoriale, le 28 mars 2024, l’un des présidents fondateurs du Parti Robert Kona, exclu définitivement Cabral Libii, le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018.

Poursuivons dans le champ politique avec Mutations qui se projette déjà sur la présidentielle 2025. Et si Paul Biya n’y allait pas ? S’interroge notre confrère. À en croire le journal, un nouvel appel de la Lekié lancé le 24 mars souligne la candidature statutaire de Paul Biya, tout en suggérant un rôle d’arbitre au cas où il décide de se retirer. L’analyse est à lire en page 7 de Mutations en kiosque ce jour.

Pour L’Avenir, un remaniement ministériel avant la présidentielle serait très inopportun! En effet, explique le journal, le pouvoir de Yaoundé envisage une anticipation de la présidentielle de 2025. Pourquoi un remaniement ministériel est inutile avant les élections. Le journal nous plonge ce matin dans la tête du Président Paul Biya.

Le 1er octobre 2004, en route pour le septennat des Grandes ambitions, premier palier du programme politique devant conduire le Cameroun au seuil de son émergence, le président-candidat du RDPC assenait un coup de marteau aux «magiciens» qui prétendent faire de notre pays un paradis d’un seul coup de baguette magique. Ayant résisté à l’usure du temps ou changé de costumes, ils sortent à nouveaux des bois pour occuper l’espace politique et distraire un peuple en quête de son bien- être. Sans vaciller, constant dans sa lancée d’atteinte de l’émergence, le chef de l’État prépare le terrain pour des élections libres et transparentes en 2025, en s’assurant que les institutions prévues par la Constitution fonctionnent normalement. C’est un récit que propose ce matin, l’hebdomadaire Meyomessala.

Pour approfondir :   Samuel Eto'o menace de traîner en justice le journal La nation d'Afrique

Afriland First Bank occupe le premier rang en matière de prêts aux agents économiques au Cameroun avec un encours de 1 241 milliards de FCFA suivi de la Société générale Cameroun (789 milliards de FCFA) et la Société commerciale de banque (541 milliards de FCFA). La banque panafricaine selon les chiffres avancés par Défis Actuels, a octroyé des prêts à hauteur de 5404 milliards de F CFA en 2023

« Mairies de ville : L’application d’un décret de Paul Biya bloquée », C’est le titre qui barre la grande Une du quotidien L’Économie paru en kiosque ce matin. Par ce titre, le journal renseigne qu’il s’agit du décret signé le 19 septembre 2023, fixant le régime de rémunération et avantages affectés aux secrétaires généraux, et aux responsables des Collectivités territoriales Décentralisées. « Au lieu d’une revalorisation, le texte du président de la République a plutôt une incidence négative sur la grille salariale pratiquée depuis plusieurs années », peut-on lire en page 3.     

Pour approfondir :   Nécrologie : Le grand maître de l’ordre de Malte, " l’ami " de Paul Biya est mort

Lutte contre des forces du mal. 16 missionnaires prêts à libérer le Cameroun Selon le journal Le Drapeau qui en parle ce lundi, la Mission de Plein Évangile a récemment organisé à Ngaoundéré, une cérémonie de sortie pour 16 missionnaires formés à combattre les forces du mal au Cameroun. Après trois années d’études à l’Institut Biblique du Plein Évangile, Ils se sont engagés à combattre les vampires, les sorciers, les sectes et les crimes rituels, et à libérer le Cameroun de l’emprise du mal… L’information est à lire en page 4.

Parlons à présent du tribalisme et marchandage au ministère de la Justice, avec des postes à ciel ouvert. Le journal Le Zénith indique que certains cadres en service dans ce département ministériel ont adressé une lettre à leur patron, Laurent Esso, pour exprimer leur ras-le- bol suite au traitement qui leur est infligé.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ndongo Nourane Foster

4 ans après, Nourane Foster perçoit des améliorations à la CRTV

Aminatou Mota

Aminatou Ahidjo accuse Mamadou Mota d’instrumentaliser le dossier « Ahidjo » pour convaincre le grand Nord de voter le MRC