in

La fermeture de la société plantations de thé Ndu dans le Nord-Ouest a entrainé la mise en chômage de près de 3000 employés

ndur

Selon les responsables de la Cameroon Tea Estate, l’insécurité dans cette région a été à l’origine de la fermeture de l’entreprise.

ndur
Plantations du Ndu (c) Droits réservés

Environ 3000 employés se trouvent au chômage après la fermeture de la société de plantations de thé Ndu et Ndawaradans dans le département du Donga Mantung, région du Nord-Ouest.

A en croire le directeur du groupe Danpullo qui gère le Cameroon Tea Estate, la crise sécuritaire n’a pas été sans conséquence dans la capacité de production de la société.

« Nous avons été victimes d’actes meurtriers de vandalisme. Beaucoup de nos travailleurs ont été tués sur le chemin du travail et au travail », a-t-il déclaré. Notre capacité de production est tombée à 50 % et deux camions transportant du thé ont été incendiés, les entrepôts ont été incendiés, les récoltes ont été incendiées, nous ne pouvions pas transporter de carburant jusqu’à l’usine et, pire encore, nos produits n’ont pas pu être transportés vers le marché. Pas d’autre choix que de fermer », a expliqué le DG.

Informé de la fermeture de la société, le préfet du département, Donga Mantung, Nkwenti Simon Dooh, a déploré qu’environ 3 000 travailleurs aient été licenciés suite à la fermeture de la plantation de thé de Ndu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mutengu

Un accident de la circulation fait au moins un mort à Mutenguene au Sud-Ouest

Aberio

Renouvellement des organes de base RDPC : Des vandales saccagent le bureau de vote de Maroua 3