in ,

La construction d’un port à Limbé annoncée en 2026 pour un coût de 400 milliards de FCFA

Après Douala et Kribi, la cité balnéaire de Limbé aura également son infrastructure portuaire, a appris Lebledparle.com.

limbe

D’après le rapport du Programme d’Investissement Prioritaire (PIP) pour la période 2024-2026 du ministère de l’Economie, le gouvernement a prévu de lancer la construction du Port en eau Profonde de Limbé (PAL) en 2026, avec un budget colossal de 400 milliards de FCFA sur une période de 5 ans, s’étalant jusqu’en 2030. Ce projet, qui avait été annoncé dès 2020, semble prendre forme depuis la nomination d’une administration provisoire le 1er mars 2022.

Bien que l’entreprise en charge des travaux n’ait pas encore été révélée, le port de Limbé devrait jouer un rôle crucial dans le commerce international du pays une fois terminé. En se spécialisant dans le transport de produits lourds tels que les hydrocarbures, le ciment, les conteneurs et les produits agricoles, il offrira un accès amélioré aux marchés mondiaux pour les produits locaux, favorisant ainsi les exportations et le commerce extérieur, tout en attirant des investissements étrangers.

Pour approfondir :   Une voiture de la gendarmerie prend feu lors d'une opération

Le développement économique du Sud-Ouest

Outre les avantages économiques, la construction du port de Limbé devrait également avoir un impact positif sur toute la région. Les infrastructures connexes telles que les routes et les réseaux de transport seront améliorées pour soutenir le développement du port, créant ainsi de nouvelles opportunités d’emploi dans la construction, la logistique et les services associés pour les communautés locales.

Conformément au décret présidentiel de 2020 réorganisant le port, le PAL est chargé de diverses responsabilités, notamment la gestion du domaine public portuaire, l’aménagement et le développement du domaine public, ainsi que la promotion et le marketing du domaine portuaire. Le PAL travaillera en étroite collaboration avec d’autres ports dans le cadre de la stratégie de développement portuaire définie par l’État, qui vise à désengorger le Port de Douala à court terme et à créer environ 20 000 emplois directs ou indirects à moyen et long terme.

Pour approfondir :   Covid-19 : Maurice Kamto souhaite financer l’initiative de Mgr Kleda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guibai

Guibai Gatama réagit à la démission rejetée de Samuel Eto’o à la tête de la Fecafoot : « quelque chose cloche »

lom-pangar.jpg

L’Etat déploie 19 milliards pour finaliser le barrage de Lom Pangar et réduire les délestages