in

Joseph Antoine Bell à propos du livre l’Arnaque : « Ce que Jean-Bruno Tagne raconte de l’intérieur se voit de l’extérieur »

Dans les colonnes du journal Le Monde, l’ancien lion indomptable parle du nouveau livre de Jean Bruno Tagne et de Samuel Eto’o fils, comme l’a noté Lebledparle.com.

Etoo Bell
Samuel Eto'o et Joseph Antoine Bell - capture photo

L’ex-footballeur international devenu président de la Fecafoot est mis en cause par son ex-directeur de campagne à travers un ouvrage, « L’arnaque: Il voulait redonner au football camerounais toute sa grandeur ». Jean-Bruno Tagne reconnaît cependant quelques réussites à mettre au crédit de l’ex-buteur de la sélection nationale : le bon fonctionnement des championnats professionnels, la résolution des problèmes de primes qui polluaient la vie des sélections nationales ou la remise au goût du jour du Ballon d’Or camerounais. Pour le reste, Jean-Bruno Tagne fait un constat très critique, sur plus de 260 pages, des deux premières années du mandat d’un Samuel Eto’o plus connu pour son habileté devant les buts que pour sa modestie.

Pour approfondir :   Linus Pascal Fouda au sujet de la CAN 2021 : «Les certitudes d’Ahmad Ahmad sont à prendre avec des pincettes…Il n’est pas le président de la CAF»

«  On ne redresse pas un bossu »

Joseph Antoine  Bell dont les relations avec Samuel Eto’o sont désormais inexistantes après avoir été notoirement tendues, dit dans les colonnes du Journal Le monde, qu’il n’a pas encore lu le livre, mais en a eu quelques échos. «  Ce que Jean-Bruno Tagne raconte de l’intérieur se voit de l’extérieur… Eto’o n’a pas besoin de complot pour lui nuire, il fait ça très bien tout seul. On ne redresse pas un bossu ! Il est lancé comme un train qui va finir par dérailler, avec les tristes conséquences que cela aura pour le football camerounais », déclare l’ancien gardien de but des Lions indomptables.

Pour approfondir :   Richard Makon : « la Présidence de la République affiche l'expertise la plus faible de toute la République du Cameroun »

5 Comments

Leave a Reply
  1. Eto’o au-moins fait semblant, iil a osé là où tous ont échouer, il faillait au-moins le laisser finir son mandat pour critiquer, la haine et l’aigreur sont le partage de certains camerounais. Bruno tagne un arnaqueur arnaqué c’est les pleurs du mobile maintenant

  2. Le silence est LA réponse appropriée en pareille occasion. Le Président ETO’O n’a pas à descendre dans les caniveaux de la haine et de l’aigreur. C’est un aigle, il vole toujours plus haut. Et sa belle mission est noble et sacerdotale. Dieu veille sur lui et le protège de tout mal. Il est jeune et impétueux, fort et ambitieux, il ose pendant que les ratés nécrosent. Il transforme tout ce qu’il touche en or. Il n’a donc pas d’autre choix que de briller, puisqu’il est lui-même fait d’or depuis le ventre, il est né pour briller … Ça fait très mal à certains, hélas !!!

    Malheureusement, c’est depuis des décennies que des pépés s’attaquent à tous ceux qui ont eu l’audace et le courage de réussir ce qu’il n’a pas pu. Avec un focus particulièrement pernicieux sur celui qui aurait pu être leur fils (heureusement, Dieu l’en a épargné 🙏🏽). Or, ils sont vieux désormais, c’est trop tard.

    Mais in fine, c’est un non événement … Il y a des gens comme ça, il faut de tout pour faire un monde !!! Que le Seigneur s’en occupe.

    Quant au Président ETO’O, lui, il avance. Personne ne peut manipuler les faits, ni le Tribunal de l’histoire.

    Papa ETO’O, c’est L’or diamanté… quand on voit, on sait.

  3. Nous voyons tous le changement que Samuel ETO’O a apporté ou est en train d’apporter au football camerounais. Les résultats sont là, ils sont visibles. Il n’y a que des personnes haineuses et animées par la jalousie qui font semblant de ne pas le voir. Certaines de ces personnes comme Jean Bruno TAGNE ont découvert qu’elle pouvaient ouvrir un fond de commerce avec le nom de Samuel ETO’O, c’est ce que ne savent pas ceux qui suivent ce TAGNE. Il profite du nom de Samuel ETO’O pour chaque fois être d’actualité, mais de façon tout à fait regrettable. A-t-il enfin déjà eu son diplôme de journaliste, car il ne l’avait pas lorsqu’il était à Canal 2. Monsieur TAGNE, vous allez encore écrire, puisque vous faites de lui votre fonds de commerce. Mais lui, Samuel ETO’O continue son bonhomme de chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

inage de noso

Cameroun : l’État lance son chantier de reconstruction du NoSo

Minfi Motaze

Le Cameroun reçoit 45 milliards de FCFA du FMI