in , ,

Jean De Dieu Momo « Maurice Kamto a pris le dossier Bakassi quand il était déjà à la fin. Pourquoi toujours évoquer son nom alors que Laurent Esso était là avant ? »

le Ministre délégué au Le Ministre de la Justice a souligné que l’affaire Bakassi constituait une «action commune» et non un trophée individuel pour Maurice Kamto.

i

Devant Jean Jacques Ze, le mardi 17 janvier 2023 sur le plateau de 90 Minutes Pour Convaincre, retransmis sur Canal 2 international, le ministre délégué au Ministre de la Justice, a considéré que Maurice Kamto, souvent présenté comme le héros de l’affaire Bakassi se soit approprié une «action commune».

Jean De Dieu Momo, a rapporté, lors de l’entretien télévisé que Maurice Kamto, le président du Mrc, alors l’un de ses prédecesseurs au Minjustice, n’était pas le « seul », avocat qui a permis la victoire du Cameroun sur le Nigéria, dans le conflit frontalier qui a opposé les deux nations pour la péninsule de Bakassi, pendant plusieurs années.
« Il (Kamto) n’était pas seul sur le dossier Bakassi. Je pense encore que l’agent de l’État était Laurent Esso. [Kamto, ndlr], venait d’arriver. L’agent qui s’y trouvait était Laurent Esso, mais personne n’en parle […]», a crié le président de la formation politique Les patriotes démocrates pour le Développement du Cameroun (Paddec).
Ce dernier, s’est aussi demandé « pourquoi, on va seulement évoquer celui qui est venu au milieu, quand on a déjà fini le dossier, et il (Maurice Kamto, ndlr) prend à la fin ? »
Et d’ajouter « pensez aux gens qui ont mis quand-même la fondation… Je ne suis pas très à l’aise avec le fait que les gens s’approprient le travail commun, comme si c’était… En d’autres mots, ils méprisent la contribution de tous ceux qui ont travaillé et font comme s’ils avaient travaillé seuls. Non, je ne suis pas d’accord ! »
De plus, concernant, les critiques de Maurice Kamto sur Paul Biya pour sa gestion du Cameroun, jean De Dieu Momo, a expliqué que comme l’ancien haut fonctionnaire du Minjustice, « a pris de l’ambition peut-être de l’ampleur, et qu’il veut conquérir le pouvoir, il faut qu’il tue le père, il faut qu’il salisse le père, il faut qu’il dise que Paul Biya n’a rien fait. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lES uNES EN KIOSQUE 1

Cameroun : La revue de presse du jeudi 19 janvier 2023

Senateurs cumulards

Didier Yimkoua : « Je suggère au RDPC de ne pas faire entrer des ”fey men” au Sénat »