in

Jean Crépin Nyamsi : « Richard Bona est connu véritablement par le grand public camerounais en 2018 »

L’universitaire a fait cette déclaration sur son compte Facebook, le mercredi 28 juin 2023, comme l’a noté Lebledparle.com.

Bona Richard concert
L'Artiste Richard Bona en concert - DR

Gino Sitson a été l’invité d’Esther Maelle le dimanche 25 juin 2023, dans le cadre de l’émission, ‘’Dimanche Avec vous’’. A la question de savoir s’il connait Richard Bona, il a déclaré qu’il ne le connait pas. Cette déclaration, a suscité la polémique sur la toile. Certains disent ne pas le connaitre, mais connaitre Richard Bona. « Il aurait pu dire, je ne l’apprécie pas, je n’aime pas sa musique, je ne le trouve pas talentueux, je n’ai aucun respect pour lui… Mais dire je ne connais pas Richard Bona, je n’en ai jamais entendu parler est totalement ridicule », écrit Paul Mahel sur sa page Facebook, le 26 juin 2023. Cette position de Paul Mahel résume l’ensemble des déclarations de ceux qui n’ont pas apprécié la sortie de Gino Sitson.

La popularité de Richard Bona est politique

Jean Crépin Nyamsi pense plutôt que c’est dans le contexte de la présidentielle de 2018 que les camerounais ont connu Richard Bona. Que bien avant, ils ne le connaissaient pas. « Est-ce un crime de dire qu’on ne connaît pas Richard Bona? L’artiste ne fait pas dans la musique populaire de tout le monde. Richard Bona est connu véritablement par le grand public camerounais en 2018 de par ses prises de position politique. La popularité de Ninja est politique au Cameroun et musicalement connu ailleurs dans un monde restreint », écrit le Dr Jean Crépin Nyamsi.

Pour approfondir :   Quand Ernest Obama accablait d’injures Denis Nkwebo : « Ce genre de personne qu’on n’a jamais vu dans un bon costume et une belle cravate »

Parlons musique et non célébrité

Jean-Pierre Bekolo a plutôt une position nuancée et estime que c’est la musique et non la célébrité qui doit prévaloir. « Il aura fallu que l’artiste Gino Sitson dise « Je ne connais pas Richard Bona, je n’ai jamais entendu parler de lui, je ne connais pas sa musique » pour que les Camerounais s’enflamment.  Alors qu’il suffit de constater que Gino Sitson et Richard Bona font le même métier, appartiennent à la même génération et ont tous vécu en France à un moment ou à un autre pour comprendre que le message de Gino Sitson s’adresse à des spécialistes. Où sont les critiques musicaux du Cameroun ? Il y a eu des débats similaires entre artistes aux Etats-Unis, mais il s’agissait avant tout de la qualité de la musique. Mais comme au Cameroun ce qui compte c’est la célébrité et non la musique, les spécialistes débattent au même niveau que la masse qui ne parle jamais de musique mais plutôt de célébrité », écrit le cinéaste.

Pour approfondir :   Jean Crépin Nyamsi : « Le communiqué d’André Onana est maladroit et très provocateur dans la cohésion du groupe »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wilfried Claude Ekanga

Wilfried Ekanga : « le métier de « benskin » est le premier employeur à Douala »

Eloi Bidoung V4

[Tribune] Homosexualité : «De Cette chose-là », « les mentalités ne peuvent évoluer »