in

Jean Claude Mbedé formule 11 propositions pour la paix à la Fecafoot

Après avoir élaboré le top 10 des erreurs de la Fecafoot, le journaliste en retrait formule 11 propositions pour un retour à la paix à la Fecafoot, à travers une publication sur son compte Facebook, le mardi 1er août 2023. Lebledparle.com vous propose le texte intégral.

Mbede JC
Jean Claude Mbedé Fouda, journaliste en retrait - DR

Le TOP 11 des propositions pour la paix à la Fecafoot

0- la Nomination d’un Secrétaire General Anglophone

Depuis son arrivée à la tête de la Fecafoot, Eto’o Fils n’a nommé que des francophones aux postes clés. La Fecafoot est une institution politique qui doit respecter les équilibres. Un anglophone au secrétariat général serait déjà un début de solution à défaut d’un sélectionneur. De même les sélections inférieures devraient obéir à un certain équilibre.

1- Le respect du rôle institutionnel

Depuis son élection à la tête de la Fecafoot, Eto’o fils est resté le même et n’a pas pu opérer la mue  attendue après une élection à savoir, se défaire de ses habits de candidat. Dans son cas, il se comporte encore comme le chef de rébellion qu’il a été contre le président Iya Mohammed et son successeur Tombi Aroko. Or après une élection, le vainqueur devient le président de tout le monde. Lui n’a jamais abandonné la chasse aux sorcières et mène une guerre sans merci contre tous ceux qu’il soupçonne d’avoir soutenu d’autres candidats. Pour cela il doit mettre sa rancœur et sa rancune légendaire de côté pour avancer. Pour devenir un grand homme.

2- Gestion des personnes

La gestion d’Eto’o Fils est épidermique. Un intellectuel l’avait même assimilée à celle de l’éphémère fanfaron leader guinéen Dadis Camara. Il confond gérer et commander. Il ne vit que pour donner des ordres et veille à être obéi. Il ne tarde pas à user de corruption y compris des autorités pour asseoir son autorité. Il n’aime pas être contredit et prend des décisions populistes pour contenter ses fans et jamais pour le bien de l’institution et du football. Il humilie les employés de la fédération qu’il considère comme sa propriété privée. Comme ses employés domestiques”. Alors que ce sont des travailleurs de l’institution FECAFOOT qu’il a le devoir d’animer et avec lesquels il est appelé à travailler pour atteindre les résultats. Son changement d’attitude avec les employés pourrait changer son image. Et instaurer un bon climat à la fédération.

3- Le respect des joueurs de et encadreurs de la sélection nationale !

Quand il était joueur, Eto’o exigeait le RESPECT et interdisait qu’un dirigeant haussât le ton pour s’adresser à lui. Il avait attribué plusieurs rébellions par lui organisées au manque de respect des dirigeants. Or depuis qu’il est à la tête de la fédération, il étouffe les joueurs et encadreurs à qui il parle (encore une fois) en patron. Il considère l’équipe nationale comme sa propriété et les joueurs comme ses employés. Il estime avoir le pouvoir de vie ou mort sur l’équipe nationale et aucun joueur n’a le droit de contester sous peine de radiation. Il empiète sur le travail des sélectionneurs par son omniprésence. Car il considère les coachs comme ses créatures et employés. Un bon manager ne considère pas les employés comme ses enfants et lui comme le père. Si Eto’o Fils s’effaçait un peu de la  sélection, les joueurs seraient épanouis et les sélectionneurs oseraient prendre des décisions. Cela semble même être un impératif. Eto’o doit s’effacer et laisser les professionnels tranquilles.

Pour approfondir :   David Eboutou affirme qu’il n’ya aucune figure forte au parlement camerounais y compris Cabral Libii

4- Faire la paix avec les “stars »!

Eto’o fils a donné l’impression d’être contre toutes les stars de la sélections. Au point de faire dire aux observateurs qu’il voulait demeurer la (seule) star du football camerounais. En France on a connu des Platini, Zidane, Deschamps… ils se sont effacés et reconnaissent qu’aujourd’hui, il y’a des Mbappé, Griezmann etc. Proclamer partout qu’il est le meilleur de tous les temps est une nostalgie égoïste qui fait croire qu’il voudrait le demeurer, quitte à couler des têtes. Une équipe nationale avec Zambo Anguissa, Aboubakar, Tchoupo Moting et Onana ne peut être battue par la Namibie! Quand ces stars se sentent maltraitées, elles n’ont pas besoin de faire des interviews, sur le terrain elles vous font perdre des matches et l’autorité de la fédération s’effrite.

5- Dire la vérité sur Ngandeu, Zambo

Il est clair aujourd’hui que l’affaire de la bagarre entre Ngadeu et Zambo était une fake news créée pour faire avaler au public la mise à l’écart injustifiée du meilleur défenseur camerounais de l’heure, précipitamment poussé à la retraite et privé de l’unique coupe du monde de sa carrière. Pour un ancien footballeur, Eto’o sait qu’il portera cette injustice toute sa vie dans sa conscience. Mais comme Ngandeu a été aussi le meilleur a écrire les plus belles pages de cette sélection, le public demande des comptes et exige la vérité. Si Etoo veut avoir la paix et pacifier son mandat, il doit dire la vérité sur Ngandeu pour que le public accompagne le jouer vers la sortie glorieuse qu’il mériterait.

6- Dire la vérité sur l’affaire Onana !

Tout le monde sait aujourd’hui qu’exclure André Onana durant la coupe du monde a été une grosse erreur. Surtout quand on sait que cette mise à l’écart était juste une affaire de pouvoir. De mauvaises langues disent que le gardien aurait “fréquenté“ une influenceuse invitée par le président de la Fecafoot et pour cette raison il a été mis de côté. Faisant perdre l’opportunité d’une qualification au second tour au Cameroun. Eto’o a toujours montré qu’entre son ego’o et le drapeau, il préférait se faire plaisir en humiliant même les plus hautes autorités. Depuis la fin de la coupe du monde, il n’a jamais communiqué officiellement sur cette affaire d’état ! Un proverbe Beti dit:” quand on couvre ça pourrit. Quand on étale ça sèche”. La vérité sur l’affaire Onana pourrait décrisper l’atmosphère dans cette Fecafoot devenue vraiment toxique.

7- La transparence financière

Eto’o Fils avait dit qu’il ne toucherait pas de salaire à la tête de la Fecafoot. Peut-être c’est vrai. Mais on peut ne pas toucher de salaire et dilapider les ressources financières et humaines de la fédération. Qui finance ses nombreux voyages? Quand il fait le tour du monde en jet privé-là qui paye? Qui s’occupe des voyages des équipes nationales? Quelle frontière y’a t’il entre ses voyages en tant que Eto’o et ceux de représentant de la Fecafoot? Tout doit être expliqué surtout qu’une source dévoile que c’est sa société de location des avions qui aurait le marché des transports à la Fecafoot.

Pour approfondir :   Mondial au Qatar : Infantino botte les droits de l'homme en touche

8- Annuler ses mandats de paris sportifs

Une des plus grosses erreurs qui risque de renverser Eto’o de la Fecafoot est le fait qu’il ait violé le code éthique de la caf-fifa en promouvant les paris sportifs. Comment le président de la Fecafoot peut-il sanctionner des arbitres qui font le pari sportif si la star Eto’o demande à tout le monde de le faire en utilisant son code promo? Il doit démissionner de ces paris sportifs.

9- Rétablir la Ligue de football professionnelle et ramener tous les exclus !

Le rôle de la Fecafoot n’est pas d’organiser des championnats professionnels. C’est une mission dévolue en tout temps et en tout lieu aux ligues professionnelles. Le football camerounais disposait d’une ligue professionnelle qu’Eto’o Fils avait promis de rétablir dans ses droits, avant de rouler son président Général Semengue dans la farine. Qu’il enterre la hache de guerre avec les exclus et qu’il pacifie son COMEX.

10- Transparence Marketing

À ces jour, seul Eto’o et son entourage savent qui est qui et qui fait quoi parmi les sponsors du football. Pour besoin de transparence qu’il détaille les différents contrats et leur exécution deux ans après son arrivée. Il avait promis la transparence.

11- Modernisation des recrutements du personnel

Eto’o Fils a vécu en Occident comme nous. Il sait qu’en dehors des commissions où il peut bien nommer ses soutiens et membres de l’exécutif, toutes les autres fonctions d’emploi à la Fecafoot doivent être soumises à une procédure d’élection concurrentielle. La Fecafoot diriger par un jeune ne doit pas être entourée de la même ormerta que les sociétés d’état (Camtel, SNH, CNPS, CRTV, … ) dont on n’a jamais vu un avis de recrutement. Chaque poste à la fecafoot doit être soumis à une concurrence. Les chefs de département, les porte-paroles, les secrétaires, les responsables marketings, les chauffeurs… tous doivent passer devant une commission d’évaluation des candidatures pour permettre aux meilleures ressources humaines du Cameroun et de la diaspora de candidater. Eto’o ne doit pas décider seul de qui recruter ou qui licencier. Des médecins camerounais pourraient vouloir travailler dans l’infirmerie de l’équipe nationale. Plusieurs en ont la formation. Des ingénieurs camerounais pourraient vouloir servir à la Fecafoot. Il faut la transparence dans le recrutement. Car la concurrence garantit la meilleure ressource humaine.

Jean Claude Mbede Fouda

Journaliste en retrait

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Touko Kom Amedee tribune

[Tribune] La France – Afrique : de la colonisation au profitisme

Karl Toko Ekambi pète un câble et ça tourne totalement au ridicule

Lions indomptables : Par manque de prétendants, Lyon trouve une nouvelle stratégie pour vite vendre Toko Ekambi