in

Exportations du bois : des pertes de recettes en milliards pour le Cameroun

Depuis quelques années, le gouvernement camerounais a progressivement augmenté la taxe sur l’exportation de bois brut (sous forme de grumes). L’objectif est de décourager les exportations pour encourager la transformation locale, alignée sur la politique d’import-substitution.

Bois
Essence de bois-DR

La mesure gouvernementale qui avait pourtant été accueillie avec intérêt, a conduit à des pertes de recettes considérables pour l’Etat. Selon l’Institut national de la statistique (INS), les recettes d’exportations de bois en grumes au Cameroun sont passées de 98,4 milliards de Fcfa pour 958 300 tonnes en 2021 à 64,3 milliards de Fcfa pour 596 500 tonnes en 2023. Cela représente une diminution de 361 800 tonnes (-37,7%) et de 34,1 milliards de Fcfa (-34,6%) en deux ans. Cette baisse est attribuée à l’augmentation du droit de sortie, qui est passé de 35% à 50% dans la loi de finances 2022, puis à 60% en 2023. La loi de finances 2024 prévoit une nouvelle augmentation à 75% de la valeur Free On Board (FOB), ce qui devrait encore réduire les recettes.

Favoriser la transformation locale

Face à ces pertes, le Cameroun a décidé de restreindre progressivement l’exportation de bois brut jusqu’à son interdiction totale prévue pour le 1er janvier 2028, conformément à la décision du Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale (UEAC) en février à Bangui (RCA). Après plusieurs reports sur près de cinq ans, cette mesure devrait finalement être appliquée au Cameroun, en RCA, au Tchad et en Guinée équatoriale, alors que le Gabon et le Congo l’ont déjà mise en œuvre respectivement depuis une dizaine d’années et officiellement en 2023.

Pour approfondir :   Le Cameroun vise à bitumer 62% de ses routes nationales d'ici fin janvier 2024

Étant donné que le bois en grumes représente une source importante de revenus pour le Cameroun, le pays doit diversifier ses sources de revenus pour compenser le déficit, les recettes globales ayant diminué de plus de 14% en 2023. En 2023, les performances de la filière bois au Cameroun ont été négatives par rapport à 2022. Selon les données du statisticien camerounais, outre les bois en grumes, les exportations de bois et ouvrages en bois ont atteint 288,2 milliards de Fcfa (-8,4%), les bois sciés 199,1 milliards de Fcfa (-6,1%), les feuilles de placage en bois 21,6 milliards de Fcfa (-11,3%) ; les bois contre-plaqués, plaqués et stratifiés similaires ont généré 674 millions de Fcfa (-7,6%) et les boîtes et cartons en papier 514,8 millions de Fcfa (-11,7%).

Pour approfondir :   Cameroun : le 2e pont sur le Wouri opérationnel à partir du 31 décembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

James Eto

James Eto’o soulève la Coupe de Bulgarie avant de rejoindre les Lions indomptables

Ligne electricite

Paul Biya valide l’injection de 80 milliards dans le projet de transfert de l’électricité vers le Tchad voisin