in

14 milliards pour la construction d’un nouveau terminal portuaire à Douala

L’entreprise Afreximbank finance la construction d’un nouveau terminal portuaire à Douala pour stimuler le commerce régional.

PAD
Port autonome de Douala (c) PAD

La Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) a signé un protocole d’accord avec APD-Cameroun pour le financement de la construction et de l’exploitation d’un nouveau terminal portuaire à Douala, au Cameroun. D’un coût total de 210 millions d’euros (environ 14 milliards de FCFA), ce projet vise à accroître la capacité du port et à faciliter le commerce régional.

Le nouveau terminal, qui sera une extension du port existant de Douala, comprendra deux postes d’amarrage (les numéros 53 et 54) dédiés au vrac sec. Sa construction permettra de renforcer le rôle du port de Douala en tant que plaque tournante commerciale majeure pour l’Afrique centrale.

Un financement conséquent pour un projet d’envergure

Afreximbank accordera un financement de 147 millions d’euros (environ 96,5 milliards de FCFA) pour la réalisation de ce projet, dont 80 millions d’euros décaissés directement par la banque. Le solde sera apporté par APD-Cameroun. Selon Helen Brume, directrice des projets et des financements basés sur les actifs d’Afreximbank, ce nouveau terminal contribuera à combler le « déficit important de financement des infrastructures » en Afrique. Elle a également souligné le rôle stratégique du port de Douala pour l’intégration régionale, notamment pour les pays enclavés comme le Tchad et la République centrafricaine.

Pour approfondir :   Algérie Vs Cameroun : Les lions doivent leur exploit à une solidité défensive mais aussi à Hugo Broos

De son côté, Marc Tabhcy, fondateur et président d’APD Cameroun, a déclaré que ce projet permettra de « développer cette infrastructure essentielle, contribuant de manière significative à la croissance de l’économie, créant des possibilités d’emploi et encourageant le commerce interafricain ». La construction du nouveau terminal portuaire de Douala devrait s’achever d’ici à 2026. Ce projet d’envergure devrait contribuer à faire du Cameroun un acteur économique majeur en Afrique centrale.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

refugies image

Un Cameroun atteint un total record de 460 000 refugiés sur son territoire

Cercueil de Ndokoti 780x440 1

Ce qu’il faut réellement savoir de la folle histoire d’un cercueil déposé dans une station service à Douala