in

Du temps où Ernest Obama tançait le président du MRC : « C’est l’incohérence qui caractérise le professeur Maurice Kamto »

Kamto Obama

Le journaliste Ernest Obama n’avait pas été doux envers le Pr Maurice Kamto au lendemain de l’annonce du boycott du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun(MRC) aux élections législatives et municipales qui allaient se tenir le 9 février 2020.

Kamto Obama
Ernest Obama et  Maurice Kamto (c) Droits réservés

Le boycott électoral…

Le lundi 25 novembre 2019, le parti de Maurice Kamto avait annoncé qu’il ne prendrait pas part aux législatives et municipales du 9 février 2020. Sur le plateau de Tour d’Horizon le 26 novembre de la même année, le fait politique était au menu du jour.

L’ancien journaliste de Vision 4 Ernest Dieudonné Obama Nana n’avait pas alors caressé dans le sens du poil le candidat déclaré deuxième à la présidentielle du 7 octobre 2018.

« C’est l’incohérence qui caractérise le professeur Maurice Kamto. C’est ça qui le caractérise. Vous avez vu circuler sur la toile, la déclaration du professeur Maurice Kamto après l’affaire Bakassi. Vous avez vu comment il faisait l’apologie, les louanges du président Biya. Vous avez en mémoire ce que le professeur Maurice Kamto a dit sur le caractère dogmatique des décisions du Conseil constitutionnel et 14 ans plus tard ce qu’il a redit », s’est souvenu le journaliste, avant de poursuivre : « Ce qui est incroyable aujourd’hui c’est que les militants du MRC avaient déjà constitué leurs dossiers. Vous avez vu la réaction de monsieur Célestin Djamen… Certains se voyaient déjà députés, maires… Et les conséquences de ce boycott c’est que le MRC ne peut pas prendre les régionales. C’est compliqué (…) ! La présidentielle de 2025. Pour être candidat à l’élection présidentielle, je pense qu’il faut être présenté par au moins deux élus (si je ne me trompe pas). Ça veut donc dire que monsieur Kamto a hypothéqué grandement ses chances d’être candidat à la prochaine élection présidentielle, à moins qu’il ne soit investi par un autre parti parce que le MRC n’aura pas d’élus en ce moment. Si je suis président de la République comme le président Biya, je fais passer la présidentielle avant pour les disqualifier », soutenait l’ancien présentateur de Club d’Elites à l’époque.

Maurice Kamto a-t-il passé l’éponge ?

Toutefois, trois jours après l’interpellation d’Ernest Obama, celui qui est par ailleurs avocat international semble avoir passé l’éponge sur les propos du journaliste en volant à son secours : « Le mépris de la dignité est l’un des visages de l’Etat de non-droit au Cameroun. M. Obama, comme tout citoyen Camerounais, a droit à la présomption d’innocence, au respect de son image et de sa dignité. Que la justice camerounaise serve le droit et non les puissances de l’ombre », a-t-il dénoncé le 21 juin 2020 sur son compte Twitter.

Pour approfondir :   Crise Anglophone : Jeune Afrique révèle les dessous de la rencontre entre Akéré Muna et Ayuk Tabe

Notons que l’ancien directeur de Vision 4 est accusé par son ancien patron Jean Pierre Amougou Belinga de « sabotage, abus de confiance, haute trahison, détournements de fonds ».

Interpellé par les éléments de la gendarmerie depuis le jeudi 18 juin dernier, il a été conduit au secrétariat d’Etat à la défense(SED) où il est en garde à vue.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Amougou belinga Obama

Cameroun : Un collectif Beti tente de réconcilier Ernest Obama et Amougou Belinga

Ni John Fru Ndi sdf

Cameroun –Démenti : Ni John Fru Ndi n’a pas demandé le statut de réfugié politique aux USA