in

Douala Hip-hop festival 2015 : les artistes s’expriment

Le Douala Hip-hop festival a 5 ans cette année et pour ce 5e anniversaire plus de 50 artistes ont offert un beau spectacle aux amoureux du hip-hop camerounais et autres curieux. Lebledparle.com est allé à la rencontre de quelques artistes qui ont assuré le show au cours de ces trois jours d’échange culturel. Ils nous livrent ici leurs motivations et impressions sur le festival et reviennent sur différents projets après passage sur cette scène.

Maxtor

« Le Douala Hip-Hop Festival est une initiative à encourager car ce genre d’évènement rapproche le public de leurs artistes, regroupe les acteurs de ce mouvement, artistes, promoteur, animateurs etc… J’ai constaté que le public était en harmonie avec nous ; j’ai fait ce que j’avais à faire malgré le temps qui ne m’a pas permis de dérouler tout mon show tel que c’était prévu. Mais j’ai aimé me produire sur cette scène. »

« Parlant de projet je pense que le public a compris qu’en 2016 il faudra compter fortement compter sur Maxtor car en janvier de nombreuses surprises débarquent. »

 

Featurist

Les featurists

« Nous sommes ici parce que nous soutenons la musique camerounaise ; que ce soit ici ou à l’étranger nous sommes pour que la musique camerounaise prenne totalement de l’ampleur. Nous avons grandi avec le hip-hop et le hip-hop camerounais surtout, ce qui fait en sorte que  quand il y a une initiative comme le Douala hip-hop festival nous répondons présent.

Pour approfondir :   [VIDEO] Le rappeur Valsero censuré à Douala pour avoir transformé un concert de musique en « conférence politique »

Pour cette fin d’année nous avons décidé de passer les fêtes de fin d’année au Cameroun avec nos familles et proches. Si non à partir du 3 janvier les Featurists commencent une tournée européenne. »

 

Ewube

Ewube

 « Je suis très contente, je suis un peu surprise parce que la dernière  fois le public n’était pas aussi nombreux ; cette fois plusieurs personnes étaient présente, ce qui veut dire l’année prochaine il y aura toute une population. Ce qui implique aussi que le hip-hop au Cameroun est de plus en plus connu par les camerounais. »

« Après le festival j’ai deux prestations à Kumba le 30 décembre 2015 ; après cela direction le studio car je n’ai pas mal de chansons à préparer. Et en ce qui concerne un éventuel album je pense annoncer s’il y en a un ou pas  en mai à l’occasion de mon anniversaire.»

 

 AmbeDhf

Ambe

« C’est mon premier jour ici, c’est très surprenant ce qui se passe ici, plusieurs personnes ont répondu à l’appel, la musique est bonne. Monter sur scène c’est quelque chose que j’aime faire et je pense que cette prestation sera comme toutes les autres que j’ai déjà eu à faire ; je vais tout simplement m’amuser sur scène. »

Pour approfondir :   Martin Luther King et le célèbre boycott des bus de Montgomery c'était un 05 Décembre

« Cette année l’organisation est réussie, la musique également ; en plus il y a plus d’artistes que l’édition précédente et le fait que la musique urbaine est en train de prendre le dessus. »

« Mon dernier single « Double-double »sorti dernièrement est déjà sur le marché. Je suis encore en train de travailler, j’ai plusieurs projets en vue. Je réfléchis aussi sur la sortie d’un album l’année prochaine.»

 

Ngoma

Ngoma

« Je suis particulièrement ému, j’ai fait une belle performance et je suis content que le public ai apprécié la première de ma nouvelle chanson « Ekié ». Etant sur cette scène je me suis senti comme un messager vis-à-vis de mes fans. »

« Après le festival c’est la concentration car il y a la promotion du clip de « Ekié » à assurer ; Aussi je dois me préparer pour le tournage de mes autres chansons. »

© Propos recueillis par Paola NYOUNAI et Colbie MEDJOM, Lebledparle.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kareyce Fotso

Kareyce Fotso – Ndolo comment ça va, le clip dévoilé est un régal (vidéo)

Tetes brulees

Les Têtes Brulées au Douala Hip-Hop festival 2015 : « Notre musique n’a pas de génération »