in

Dénis Emilien Atangana : « la solution à la relance de Camairco n’est pas le changement des dirigeants »

nouveaux dirigeants camair co

Le 07 janvier 2021, il y a renouvellement des dirigeants de la Camair-co.  Au terme du conseil d’administration extraordinaire tenu ce jour, Jean-Christophe Ela Nguema a été nommé au poste de directeur général de Camair Co, la compagnie aérienne publique camerounaise. 7è DG de cette entreprise publique, en l’espace de 10 ans, le nouveau promu remplace à ce poste Louis Georges Njipendi Kouotou, nommé DG de Camair Co le 27 mai 2019, après avoir occupé le poste de PCA de la même entreprise à partir du 24 avril 2017.


nouveaux dirigeants camair co
Les nouveaux dirigeants de Camair-co – DR

Jean Ernest Ngallé Bibéhé Massena, le ministre des Transports, a cédé son poste de PCA de Camair Co à Jean-Claude Ayem Moger, un universitaire qui occupe depuis quelques années le poste de conseiller technique au secrétariat général de la présidence de la République. Le poste de DGA de la compagnie aérienne publique camerounaise, quant à lui, échoit désormais à Alexandre Fochivé, pilote au sein de ladite entreprise.

Ces nominations n’ont pas été d’un bon gout pour l’homme politique Dénis Emilien Atangana. Il a exprimé sa colère et sa déception en adressant une lettre ouverte au Premier ministre pour lui faire part des propositions de son parti pour la remise à niveau de Camairco.

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de la lettre ouverte.

Relance de Camairco : Je suis déçu et en colère 

Jusqu’à quand le gouvernement va t’il comprendre que la solution à la relance de Camairco n’est pas le changement des dirigeants mais la réduction significative l’actionnariat de l’État à camairco ! ?

 Voici la lettre que j’ai adressée à Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement le 30 juillet 2020 en ma qualité de Président national du Front des démocrates camerounais ( FDC) et conseiller municipal

      Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

      Suite à la correspondance du Ministre d’Etat Secrétaire général de la Présidence de la République en date du 14 juillet 2020 traduisant la volonté du Chef de  d’Etat S.E M. Paul Biya vous  ordonnant d’élaborer en urgence, en collaboration avec le ministre des Transports, le ministre des Finances, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Camair-Co et la CCAA, un plan de restructuration, de relance et de développement de Camair-Co, dans l’optique d’ouvrir son capital social à hauteur de 51% à un partenaire stratégique privé, conformément à l’article 5 du décret du 11 septembre 2006, portant création de la Camair-Co.

   J’ai  l’insigne honneur de venir auprès de votre haute personnalité  présenter la proposition du FDC   pour une meilleure performance de Camair-Co

Je voudrais de prime abord saluer l’acte du Chef de l’Etat bien que tardif  d’ouvrir l’actionnariat de la compagnie aérienne nationale à un partenariat privé. Cependant, le FDC juge cette mesure comme une reproduction des anciens mécanismes. Nous pensons que l’État devrait aller plus loin pour avoir une compagnie plus performante en limitant significativement  son actionnariat à 15% maximum.

     Cette cession des parts majoritaires de Camair-Co à un opérateur privé sérieux nantie de bonne référence et une bonne connaissance dans l’aviation est le seul gage d’un potentiel succès de cette compagnie. Laisser 49% d’action à l’État à Camair-Co engendrera la  reproduction sous une autre forme des  mêmes difficultés et maux à savoir : la main- mise de l’État dans la gestion des affaires internes, la corruption, le népotisme, le trafic d’influence, les détournements de fonds  qui ont  immergé cette entreprise depuis sa création.

    Il serait  judicieux que certains piliers stratégiques  à l’instar de la technique, de la finance et de la gestion des ressources humaines soient du ressort exclusif du nouvel actionnaire majoritaire de référence disposé  investir à long terme. Autrement dit, la position du FDC est que  le désengagement de  l’État du Cameroun   dans ces trois piliers de la compagnie devrait se faire par  l’élaboration et la signature d’une convention régissant  les rapports entre le  partenaire privé et  L’Etat autant pour un management efficience et efficace  que pour sa rentrée dans les alliances internationales de l’aviation.

   Dans l’espoir que notre proposition retiendra votre attention, veuillez croire, Monsieur le Premier ministre, à notre collaboration républicaine.

 Le Président national du FDC

 Conseiller municipal à la commune de Monatele

 Président de la commission du tourisme et des loisirs                                                                                         Denis Emilien ATANGANA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

intellectuels faussaires

[Tribune] Interrogations sur le rôle de l’élite intellectuelle au Cameroun

Makon R

[Tribune] les Etats-Unis parlent à toutes les sociétés. Mais quel est le message ?