in

Décès de Patrick Ekema : La réaction de Serges Espoir Matomba

Esungue Ekeama

Patrick Ekema, maire de la commune Bua jusqu’à ce dimanche 27 octobre 2019 date à laquelle la mort a eu raison de lui, était un grand patriote. C’est ce qui ressort du témoignage de Serge Espoir Matomba, homme politique.

Esungue Ekeama
Patrick Ekema (c) Droits réservés

Sur son compte Twitter ce dimanche 27 octobre 2019, Serges Espoir Matomba n’a pas été indifférent suite à l’annonce du décès de Patrick Ekema, maire de la commune de Bua.

Pour le président du Peuple uni pour la Rénovation social(PURS), « Patrick Ekema aura marqué de son empreinte son passage sur la terre de nos ancêtres ».

En d’autres termes, l’illustre disparu « aura montré son attachement au retour de la paix dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest », écrit le candidat à la présidentielle du 7 octobre 2019.

{source}

<blockquote class=”twitter-tweet” data-lang=”fr”><p lang=”fr” dir=”ltr”>Triste d’apprendre le décès du maire de Buéa. Patrick Ekema aura marqué de son empreinte son passage sur la terre de nos ancêtres. <br>Il aura montré son attachement au retour de la paix dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.<br> <br>Sincères condoléances à la famille. <a href=”https://t.co/2NmFoPPxdO”>pic.twitter.com/2NmFoPPxdO</a></p>&mdash; Serge Espoir Matomba (@S_EspoirMatomba) <a href=”https://twitter.com/S_EspoirMatomba/status/1188526416851275776?ref_src=twsrc%5Etfw”>27 octobre 2019</a></blockquote>

<script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>

{/source}

Rappelons que c’est ce 27 octobre 2019 que Patrick Ekema Esungue s’est éteint des suites d’un arrêt cardiaque laissant une famille biologique, politiqué et même administrative abattue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nzodjou Fotsing photo

Fotsing Nzodjou répond aux détracteurs du MRC : « Vous êtes petits dans la manipulation, chers camarades opposants »

video club homosexuel

Cameroun : Un vidéoclub pour homosexuels fait irruption dans la ville de Yaoundé (AFP)