in

Damien Makon : «Ce que le ministre Atanga Nji fait participe de maintenir en vie un certain parti d’opposition »

Atanga Nji Confe

Invité dans Tout au Clair sur LTM, le mercredi 16 novembre 2022, le militant du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn), a donne son point de vue sur le thème en débat dans le programme présenté par Fréderic Moutome : « Sortie de Paul Atanga Nji : recadrage ou musèlement des médias ».

Le camarade politique de Cabral Libii pense que le ministre de l’administration territoriale fait la publicité du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). « Ce que le ministre Atanga Nji fait participe de maintenir en vie un certain parti d’opposition, qui lui-même n’a pas besoin de publicité », déclare Damien Makon du PCRN dans Tout au Clair sur LTM.

Pour approfondir :   Cameroun/Crise Anglophone: Des sécessionnistes signalés à l’Ouest du Cameroun

Pierre Claver Nkodo dans Tout au Clair sur LTM pense aussi que le minat n’a pas fait preuve de recul dans cette affaire. « Le ministre a manqué de recul. Quand vous regardez cette correspondance, elle a été rédigée un week-end. Le ministre l’a donc écrite avec beaucoup d’émotion…La personne la plus insultée au monde c’est Paul Biya, mais lui-même n’a pas besoin de cette publicité-là », déclare-t-il.

Damien Makon du PCRN dans Tout au Clair sur LTM pense que Dieu a puni le Cameroun en donnant l’actuel locataire d’étoudi comme président. « J’ai déjà eu à le dire, le Cameroun a dû commettre une erreur, avant ou après les indépendances, et pour le punir, je pense que Dieu a envoyé monsieur Biya pour le diriger », écrit-il.

Pour approfondir :   Cyrille Sam Baka : « En matière de résolution de crise, Adamou Ndam Njoya est une référence »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mini Atanga Nji23032020

Abel Elimbi Lobe : « Le ministre Atanga Nji est un homme qui vit encore à l’époque du parti unique »

Engelbert Lebon Datchoua

Abel Elimbi Lobe : «Datchoua ce n’est pas parce que tu insultes le président que tu prouves qu’il gouverne mal»