in

Crise anglophone : Selon l’Agence humanitaire des Nations Unies, 200 000 ont besoin d’aide humanitaire après le confinement impose par les séparatistes

Ambal

L’OCHA déplorent l’impossibilité de venir en aide aux populations en raison de la crise sécuritaire.

Ambal
Les objets récupérés par l’Armée (c) Droits réservés

L’agence humanitaire des Nations Unies révèle qu’environ 200 000 personnes ont besoin d’une aide humanitaire à cause des confinements imposés par des combattants séparatistes, notamment, celui déclaré à Bamenda le 15 septembre dernier et qui devrait s’achever demain 30 septembre.

En effet, il se trouve que les hommes armés intimident les populations de ne point sortir de chez eux pendant la période indiquée. Selon cette unité de l’Onu, la décision des indépendantistes a également rendu les efforts de secours impossibles dans les zones touchées par le conflit car l’accès n’y est pas facile.

Pour rappel, c’est depuis 2016 que les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest font face à une crise sécuritaire sans merci.  Cinq ans après, l’on dénombre des pertes en vies humaines aussi bien du camp des assaillants, de l’Armée que chez les civils.

Ces dernières semaines, les hommes armés ont multiplié les attaques, avec de nouveaux moyens de guerre. Toute chose qui a amené le ministre délégué à la présidence de la République en charge de la défense, Joseph Beti Assomo à affirmer que les séparatistes bénéficient d’un soutien de l’extérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

carlosi

Charles Ndongo reconduit à la tête de l’Union des radios et télévisions Internationales

Lionel Messi coucher

Messi qui se couche sur un coup-franc : Les journalistes anglais crient au manque de respect