in

Claude Kana : « Si les pratiques mystiques pouvaient permettre d’améliorer l’efficacité des sportifs, l’Afrique aurait déjà gagné la coupe du monde »

mysticisme football

L’historien du foot n’est pas resté insensible à l’article de RFI sur le mysticisme dans le football au Cameroun. Il pense que le média français vend du vent à la jeunesse.

Lebledparle vous propose le texte intégral

« FOOTBALL ET MYSTICISME AU CAMEROUN »
FABIEN ESSIANE ET RFI VENDENT DU VENT A LA JEUNESSE
« Selon une certaine coutume, pour réaliser un beau parcours lors d’une compétition internationale, il faut s’entourer des meilleurs marabouts, tradipraticiens et guérisseurs privés. Ainsi, en plus de l’entraînement physique, les pratiques mystiques sont, dit-on, capable d’améliorer l’agilité et d’augmenter l’efficacité des joueurs », écrit Fabien ESSIANE, correspondant de RFI au Cameroun.
Que dire? Ahurissant! Lunaire! Un média aussi sérieux que RFI ne peut pas vendre du vent à la jeunesse africaine, et faire croire que, plus que l’entraînement, les pratiques magico-mystiques sont capables d’améliorer l’agilité et d’augmenter l’efficacité des joueurs. Ainsi donc, les magiciens pourraient, à base de mixtures et d’écorces, apporter des gestes techniques, du physique, de l’agilité, de l’endurance, et peut-être même de la tactique aux joueurs. Je ne sais pas si l’auteur de l’article croit lui-même à ce qu’il raconte, ou s’il est juste tombé dans la facilité et le besoin de faire du buzz.
Si les pratiques mystiques pouvaient permettre d’améliorer l’agilité et l’efficacité des sportifs, ça se saurait depuis la nuit des temps. L’Afrique aurait déjà gagné la coupe du monde. Mais cette campagne est faite à dessein, et vise à conforter l’idée que rien n’est scientifique dans l’approche de la préparation de la performance chez l’africain. Et plus subtil, on fait installer dans les mémoires que les réussites des africains ne peuvent être que le fruit des pratiques mystiques.
Evidemment, dans les milieux du football africain, il se passe souvent des choses pas toujours catholiques, auxquelles les esprits faibles accordent beaucoup d’importance. Mais si cela permettait de gagner un tournoi, et de programmer des succès sur le long terme, ça se saurait. Au Cameroun, c’est presque légendaire, le recours aux fameux marabouts de l’Est, qui sont les plus forts, les plus puissants. Mais s’ils étaient aussi puissants qu’on le fait croire, pourquoi l’Est n’a pas un seul club en première division? Combien de titres les clubs de l’Est ont-ils gagnés dans toute l’histoire du football camerounais? C’est dommage que l’article ait été rédigé par un compatriote, ce qui contribue à donner aux yeux du monde entier, une légitimité qui ne repose que sur du vent.
Dr Claude KANA
Historien du football

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jean Robert Wafo

Jean Robert Wafo : « Ce qui se cache derrière l’audit des lignes 65 et 94 »

kamtor

Mathieu Youmbi : « Le boycott des dernières élections par le MRC est la meilleure décision politique jamais prise par un homme politique »