in

Christian Penda Ekoka : «Le Cameroun s’enlise dans le chaos politique, économique et social»

Ekoka Penda Christian Act

Le président du mouvement politique Agir-Act a fait une sortie sur les réseaux sociaux le vendredi 20 décembre 2019, pour analyser la situation socio-politique au Cameroun.


Ekoka Penda Christian Act
Christian Penda Ekoka – capture photo

Vers le chaos !

Sans ambages, l’allié de Maurice Kamto pense tout droit que le Cameroun fonce tout droit vers le chaos généralisé. «Les observateurs avisés du Cameroun – nationaux et internationaux- ont compris que le Cameroun s’enlise dans le chaos politique, économique et social, à cause des institutions politiques monolithiques, concentrant tous les pouvoirs dans les mains d’une personne sans contre-pouvoirs. Au coeur de ce dispositif se trouve un système électoral verrouillé qui n’a jamais permis aux citoyens de choisir librement des dirigeants légitimes et compétents», écrit le Conseiller à la présidence de la République.

L’urgence de la réforme du système électoral !

Malgré ce constat alarmant, l’économiste pense qu’on peut sauver les meubles. «Pour résoudre durablement les problèmes auxquels notre pays est confronté, ils ont recommandé à M. Biya d’opérer a minima la réforme du système électoral de manière consensuelle», souligne l’homme politique.

Lebledparle.com vous propose l’intéfralité de la réflexion de CPE.

Les observateurs avisés du Cameroun – nationaux et internationaux- ont compris que le Cameroun s’enlise dans le chaos politique, économique et social, à cause des institutions politiques monolithiques, concentrant tous les pouvoirs dans les mains d’une personne sans contre-pouvoirs. Au coeur de ce dispositif se trouve un système électoral verrouillé qui n’a jamais permis aux citoyens de choisir librement des dirigeants légitimes et compétents.Les observateurs avisés du Cameroun – nationaux et internationaux- ont compris que le Cameroun s’enlise dans le chaos politique, économique et social, à cause des institutions politiques monolithiques, concentrant tous les pouvoirs dans les mains d’une personne sans contre-pouvoirs. Au coeur de ce dispositif se trouve un système électoral verrouillé qui n’a jamais permis aux citoyens de choisir librement des dirigeants légitimes et compétents.

Pour résoudre durablement les problèmes auxquels notre pays est confronté, ils ont recommandé à M. Biya d’opérer a minima la réforme du système électoral de manière consensuelle. Ignorant ce sage conseil, il a organisé les élections législatives et municipales prochaines. Ce faisant, pour détourner le regard des populations de leurs misères et souffrances dont il est la cause, il adjoint à sa manœuvre la loi 246, contenant le sujet sensible d’aucthotonie. Ne s’adressent pas à la racine du mal, l’adoption de cette loi ne résoudra aucun de nos problèmes : l’environnement des affaires se dégradera davantage ; le harcèlement des entreprises s’intensifiera ; le chômage, la misère et t la pauvreté augmenteront; les infrastructures continueront de se détériorer ; etc.

Dans le même temps et pendant notre distraction, une petite frange poursuivra en toute impunité la rapine et le vol des actifs publics. Je n’oublierai jamais l’exclamation d’un haut responsable à la présidence de la République étonné par le silence de nos compatriotes devant tant de gabegie :

« Heureusement que les Camerounais sont lâches ! ». Il est parti, car je lui aurai répliqué aujourd’hui « Heureusement que la jeunesse camerounaise est en train de se réveiller, de prendre conscience de l’étendue des dégâts et de ses responsabilités, et qu’elle est résolue à prendre son destin en main! ».

CPE

Pour approfondir :   Tobie Ndi tacle le MRC : « une force d'agitation politique à relent anarchiste »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Onan

Courtisé par le PSG, André Onana envoie un message clair aux dirigeants parisiens

Composition2

Etienne Eto’o prend une résolution de taille pour la suite de sa carrière