in

Célébration des nominations au Cameroun : « [Jean de Dieu Momo] n’a pas inventé le fil à couper le beurre »

Célébration des nominations au Cameroun : « [Jean de Dieu Momo] n'a pas inventé le fil à couper le beurre »

Dans une tribune publiée sur son mur Facebook ce mercredi 9 janvier 2018, Paul Mahel, journaliste, communicateur d’Akere Muna revient sur le récent réaménagement gouvernemental. Jean de De Dieu Momo est le nouveau promu qui a fait le Buzz sur les réseaux sociaux. Bien plus sa nomination n’a été célébrée par sa famille, ainsi que ses amis. Paul Mahel pense que le Ministre délégué auprès du Minjustice perpétue une tradition au Cameroun.


Célébration des nominations au Cameroun : « [Jean de Dieu Momo] n'a pas inventé le fil à couper le beurre »
Jean De Dieu Momo – DR

LE PAIN DE PARESSE

Me Jean de Dieu Momo entame donc aujourd’hui son troisième jour comme Ministre de la République. De tous les nouveaux entrants au gouvernement il est incontestablement celui qui a fait l’entrée la plus remarquable et la plus tonitruante. À son installation, on aurait pu croire que tout son village et les villages voisins ont fait le déplacement. Comme dit le chanteur «le Pétrole du village est devenu Kérosène» grâce à la force…du décret.

Pourtant en matière de célébration des nominations le nouveau Ministre délégué auprès du Minjustice n’a pas inventé le fil à couper le beurre. À chaque nomination, on assiste des scènes de liesse au domicile du promu, suivi par la suite de motions de soutien de sa communauté au “Président Fondateur” en guise de remerciements, pour avoir permis qu’un des nôtres accède à la mangeoire. Eh oui ! C’est bien de ça qu’il s’agit car dans chaque acte de nomination il y a ce fameux article 2 : «l’intéressé aura droit aux avantages de toute nature prévu par la réglementation en vigueur». La fin de la phrase n’est que pour la forme, car très souvent, l’intéressé joui aussi des avantages réprimés par la réglementation.

C’est donc sur ce point que l’engouement que suscite la fonction publique trouve tout sa justification. En fait pourquoi nous aimons tant la fonction publique ? Sommes-nous mûrs par l’intérêt général? Non évidemment ! C’est surtout parce qu’avoir tout cet argent et ces privilèges par notre seul travail et notre valeur est très peu probable. Pourtant dans la fonction publique après une nomination, avant même de commencer à travailler, avec ou sans résultats, tous les privilèges nous sont dus: véhicule 4*4 flambant neuf, garde du corps, chauffeur, logement de fonction ou indemnité inhérente, bons de carburant…bref la totale. Existe-t-il un article dans l’acte de nomination qui impose des résultats ? Non! Pourtant, il existe bien l’article 2 avec ses excroissances que sont la corruption, les détournements et les retro commissions. C’est donc cet article 2 que la famille, les amis (anciens et nouveaux) célèbrent avec faste. C’est aussi l’extrapolation de ce fameux article 2 qui ouvre les portes du pénitencier. Sauf que à ce moment-là, le déchu se retrouve généralement tout seul car «le Kérosène est devenu le zoua zoua»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Un migrant camerounais décède dans le camp de Lesbos en Grèce

    Un migrant camerounais décède dans le camp de Lesbos en Grèce

    Mémoire : 10 ans déjà que le Cameroun a perdu une grande figure de son histoire, Marthe Moumié

    Mémoire : 10 ans déjà que le Cameroun a perdu une grande figure de son histoire, Marthe Moumié