in

Ce leader séparatiste revendique l’attaque de Bamenyam à l’Ouest Cameroun

Capo Daniels, le leader de l’Ambazonian People’s Rights Advocative Platform, a revendique l’attaque survenue à Bamenyam dans la région de l’Ouest du Cameroun le 21 novembre.

separatistes amba boys

Capo Daniels justifie l’attaque comme une pression sur Paul Biya pour qu’il résolve la crise anglophone. Dans une vidéo de six minutes publiée sur Facebook, Capo Daniels déclare que les combattants séparatistes ont profité de la situation précaire dans la région en raison de l’échec du gouvernement et ont mené une opération réussie contre la présence militaire locale. Il considère cette attaque comme un message au gouvernement de Yaoundé. Il fait savoir que les choses ne sont pas des revenus à la normale malgré les affirmations officielles. « Le président du Cameroun devrait comprendre que s’il a été imprudent de déclencher cette guerre, il lui faudra du courage et de l’amour pour l’humanité pour se décider à apporter des modalités concrètes pouvant conduire à des négociations substantielles pour mettre fin à cette guerre. Il n’y aura pas de victoire militaire pour le Cameroun et les citoyens camerounais continueront à payer le prix de cette guerre imprudente », a-t-il déclaré.

Pour approfondir :   Qui est Nathan Wilfried Douala, le jeune joueur local de 17 ans sélectionné pour la CAN 2023 en Côte d'Ivoire ?

9 personnes tuées

Le massacre de Bamenyam est survenu au petit matin du 21 novembre. Selon les informations officielles, il a été attribué à une milice séparatiste en provenance de Balikumbat, dans la région frontalière du Nord-Ouest. René Sadi a condamné ce massacre de civils qui a causé la perte de 9 personnes dont 8 hommes et une femme. « Le Gouvernement de la République condamne avec la dernière énergie ce crime odieux perpétré contre des populations innocentes en pleine activité, en même temps qu’il transmet les sincères condoléances du Chef de l’Etat aux familles des victimes, ainsi que ses souhaits de prompt rétablissement aux blessés », écrit-il dans le communiqué officiel du gouvernement.

Pour approfondir :   Crise Anglophone : Maitre Akere Muna et sa famille attaqués par des sécessionnistes présumés au Nord-Ouest

One Comment

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bamenyam

Le gouvernement révèle la nature et la provenance des auteurs de l’attaquant de Bamenyam

Revue de presse ce matin

La revue de presse camerounaise du vendredi 24 novembre 2023