in

CAN 2015: Trois entraîneurs africains sur 16 en Guinée Equatoriale

De gauche à droitre: le Sud-Africain Ephraim Mashaba, le Congolais (RDC) Florent Ibenge et le Zambien Honour Janza (c) Lebledparle.com

Contrairement à 2013 où l’on en dénombrait sept, les coachs africains sont moins nombreux. Il y a les joueurs, stars incontestées des aires de jeu. Sur le banc de touche, un peu dans l’ombre, on retrouve les staffs techniques, conduits par les sélectionneurs.

Premier constat, la 30e édition de la CAN sera celle au cours de laquelle on aura le moins de sélectionneurs locaux. Seulement trois Africains cette année : le Sud-Africain Ephraim Mashaba, le Congolais (RDC) Florent Ibenge et le Zambien Honour Janza. Pour ces trois hommes, cette CAN sera la première. Pourtant en 2013, l’on comptait sept sélectionneurs locaux, autant en 2012 et cinq en 2010. Entre 1996 (sept sélectionneurs locaux) et 2015, 2002 reste l’année la plus prolifique avec neuf sélectionneurs locaux. En dehors de ce trio, ce sera également le baptême du feu pour sept autres sélectionneurs. Il s’agit de Volker Finke (Cameroun), Esteban Becker (Guinée équatoriale), Christian Gourcuff (Algérie), Rui Aguas (Cap Vert), Jorge Costa (Gabon), Georges Leekens (Tunisie) et Avram Grant (Ghana). En gros, dix sélectionneurs seront à leur première fête continentale.

Pour approfondir :   Hervé Renard sur le décès de Cheick Tiote : « Je suis surpris qu’il n’y ait pas eu une minute de silence pour un joueur qui a été champion d’Afrique »

Parmi ceux qui ont déjà goûté aux délices de la CAN, le plus capé reste Claude Le Roy. Avec le Congo, il sera à sa huitième participation avec cinq pays : le Congo, sa sélection actuelle, la RDC, le Sénégal, le Ghana et le Cameroun. Finaliste avec le Cameroun en 1986, le Français a soulevé le trophée deux années plus tard avec la même sélection. Si Claude Le Roy détient le record de participations, le doyen c’est…le Franco-polonais Henry Kasperczak. A 68 ans et cinq CAN disputées, le sélectionneur du Mali est le plus âgé du tournoi. Ses dauphins sont Volker Finke et Claude Le Roy, 66 ans chacun. Calcul rapide effectué, il existe une différence de 25 ans entre le plus jeune sélectionneur, Jorge Costa (43 ans, Gabon) et Henri Kasperczak. Comme toujours, les entraîneurs français ont la côte puisqu’ils sont six contre deux Belges, autant de Portugais pour un Allemand, un Argentin et un Israélien.

Pour approfondir :   CAN GUINEE EQUATORIALE 2015 : la succession du Nigeria est lancée

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Longue arrive

Longuè Longuè est au Cameroun après 03 ans de prison en France

Femme gemissement

Yaoundé : un bailleur met une locataire à la porte pour «excès de gémissements»