in

Cameroun-Nigéria : Déplacements de bornes sur le tracé de la frontière

Il y a eu des modifications au niveau de la frontière entre le Cameroun et le Nigéria a appris Lebledparle.com de l’hebdomadaire L’Oeil du Sahel et RFI.

peninsule Bakassi
Photo aérienne de la province de Bakassi en août 2008, dont le contrôle a été rétrocédé au Cameroun après des années de tensions avec le Nigeria. AFP / Clément Yango

Des riverains camerounais ont signalé aux autorités des frictions sur le tracé de la frontière entre le Cameroun et le Nigeria, dans la région de l’Extrême-Nord. Des officiels des deux pays s’y sont rendus pour constater s’il y a eu des modifications et des déplacements de bornes qui délimitent les deux territoires.

Ces populations soutiennent qu’il y a eu des déplacements de bornes sur le tracé de la frontière entre le Cameroun et le Nigeria ont été effectuées dans la zone, plusieurs centaines de mètres à l’intérieur du territoire camerounais. Et que certaines plantations, des édifices publics, maisons d’habitation, sites touristiques et même des villages qui étaient censés se trouver en territoire camerounais se trouveraient désormais en territoire nigérian, soutiennent-ils.

Pour approfondir :   Clôture de la COP 27 : Les pays africains déçus du bilan

La réaction des autorités camerounaises, nigérianes et Onusiennes

Après l’alerte des habitants des localités de Mogode et Tourou, dans le Mayo-Tsanaga, région de l’extrême nord du Cameroun, des officiels camerounais et nigérians qu’accompagnaient un fonctionnaire des Nations unies, se sont rendus les 4 et 5 juillet dans la région, comme l’a confirmé à RFI la représentation de l’ONU à Yaoundé. La descente a permis d’évaluer la situation sur le terrain, mais aussi de veiller à la bonne implémentation des résolutions de Cour internationale de Justice.

Pour approfondir :   Jean-Pierre Bekolo : « Ne faisons pas la politique contre quelqu'un, mais pour nous tous »

RFI a relayé l’information précédemment parue chez les confrères de l’Oeil du Sahel, cette commission tripartite a rencontré les chefs traditionnels des villages concernés et a eu des séances de travail avec les autorités du département. Le but ultime étant d’enrayer le phénomène des violations de frontière, de part et d’autre entre les deux pays.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Celestin Tawamba gicam

Célestin Tawamba apporte des explications sur la nécessité de la fusion Ecam-Gicam

Jacques Jonathan Nyemb

Gicam : Jonathan Nyemb n’est plus le porte-parole du Président