in

Cameroun : Maurice Kamto et Cabral Libii victimes de cybercriminalité

Cameroun : Maurice Kamto et Cabral Libii victimes de cybercriminalité

Deux publications attribuées à Cabral Libii et Maurice Kamto circulent sur les réseaux sociaux dans lesquelles les deux hommes politiques camerounais célèbrent la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon et invitent le Cameroun à suivre le pas. Lesdites publications ont été démenties par les deux formations politiques.

Cameroun : Maurice Kamto et Cabral Libii victimes de cybercriminalité
Maurice Kamto et Cabral Libii (c) Droits réservés 

Dans la publication attribuée au président national du Parti Camerounais pour la Réconciliation nationale (PCRN), on peut lire : « Le peuple gabonais vient d’écrire aujourd’hui une ligne très importante de son histoire, avec la sacralisation de l’homosexualité. L’homosexualité est normale et légitime et je me suis toujours prononcé pour son adoption au Cameroun, qui reste avec ce régime homophobe », peut-on lire.

tweet cabral.jpg

Curieusement, le même tweet est attribué au leader du MRC, Maurice Kamto avec les mêmes termes, avec une petite exception à la fin : « Le peuple gabonais vient d’écrire aujourd’hui une ligne très importante de son histoire, avec la sacralisation de l’homosexualité. L’homosexualité est normale et légitime et je me suis toujours prononcé pour son adoption au Cameroun, qui reste avec ce régime homophobe, considérée comme une pratique occulte ».

tweet kammto.jpg

 

Dans une annonce sur les réseaux sociaux, le porte-parole de Maurice Kamto, Bibou Nissack rejette ces affirmations indiquant qu’il s’agit « d’un montage grossier et malveillant en relation avec l’actualité du Gabon et qui n’engage en rien » le Pr Maurice Kamto.

Pour mémoire, le parlement gabonais a voté le 23 juin 2020, la loi portant sur la dépénalisation de l’homosexualité. La nouvelle disposition modifiant l’alinéa 5 de l’article 402 du Code pénal datant de 2019 et permettant de « punir tout acte homosexuel avéré » crée de vives querelles dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : Pour le journal L’Anecdote, Ernest Obama a tué son « père » Amougou Belinga

    Cameroun : Pour le journal L’Anecdote, Ernest Obama a tué son « père » Amougou Belinga

    Suspicion d’éventuelles attaques terroristes dans les grandes villes du Cameroun

    Suspicion d’éventuelles attaques terroristes dans les grandes villes du Cameroun