in

Cameroun : La revue de presse du lundi 5 octobre 2020

Cameroun : La revue de presse du lundi 5 octobre 2020

Chers abonnés bonjour et bienvenus à la revue de presse, première sortie de cette semaine. L’actualité parue dans les quotidiens en kiosque ce matin est dominée par la rentrée scolaire, les marches de Maurice Kamto du 22 septembre, et les élections régionales programmées pour le 5 décembre 2020.


Cameroun : La revue de presse du lundi 5 octobre 2020
Quelques Unes en kiosque ce matin (c) Lebledparle.com

Ce lundi 5 octobre 2020, les élèves du primaire et secondaire reprennent le chemin de l’école, 6 mois après les vacances forcées par le coronavirus. Alors que la pandémie continue de sévir dans le pays et dans le monde, le journal national, Cameroon Tribune rassure que les pouvoirs publics ont pris des mesures pour assurer la protection des élèves et du personnel enseignant. Le reportage des derniers préparatifs est à lire dans le journal.

Pour le journal l’Étudiant de Boris Landry Kouekam, c’est une rentrée scolaire des « grandes ambitions ». Comme raison évoquée, l’institution de l’enseignement à distance, pour compenser les heures de cours non tenues en présentiel. « Les apprenants des zones privées des signaux radiophoniques bénéficieront des livres d’activité », fait savoir le journal. Et de signaler que la sécurité sanitaire sera assurée par les mesures barrières comme l’a indiqué le gouvernement dans un point de presse donné à Yaoundé.   

Leader Presse nous conduit dans la commune d’Ayos et nous apprend qu’en guise de paquet minimum, la commune éponyme a remis « le maximum » de fournitures aux établissements scolaires de la circonscription.

Émergence va au-delà pour questionner cette rentrée scolaire dans un contexte où non seulement le système de mi-temps suscite des incompréhensions, mais aussi la crise du Covid-19, et la crise anglophone qui bat son plein dans le Nord-ouest et le Sud-ouest.

C’est d’ailleurs ce que tente de démontrer le quotidien de la rue de l’aéroport, Mutations, lorsqu’il soutient que la rentrée scolaire 2020 – 2021 est rythmée par « l’impréparation et l’inquiétude ».

Essingan ne s’écarte pas totalement de cette logique lorsqu’il évoque « les missions impossibles du gouvernement » relativement à la rentrée scolaire. Pour le trihebdomadaire, les cours à distance dont parle le gouvernement en l’état actuel du pays relève « d’un vrai roman » dans la mesure où le déficit en énergie électrique est criarde dans les zones rurales.

Pour limiter la propagation du virus en milieu scolaire et assurer une rentrée scène, l’Agence camerounaise de Communication (Acacom), à l’initiative de son directeur général Zéphirin Koloko, a sensibilisé des milliers de jeunes sur les dangers liés au coronavirus et leur a remis plus de deux cent mille masques de protection. Le journal L’Avenir en fait large écho dans sa page 6 ce matin.

Les internats, un danger pour les élèves ? La question est posée à la Une du quotidien InfoMatin. Dans son analyse, notre confrère arrive à la conclusion que ces lieux d’accueil et d’hébergement des jeunes garçons et jeunes filles « apparaissaient davantage comme des centres d’initiation à l’homosexualité et à la drogue ».  

Consultons avec Défis Actuels, les grandes affiches des élections régionales. Selon notre confrère, le RDPC a déjà gagné d’office dans 32 circonscriptions sur 58. Toutefois, le parti au pouvoir devra batailler « dur » contre d’autres partis dans certaines régions comme l’Adamaoua, le Nord ou encore le Littoral.  

Depuis le 1er octobre 2020, Facebook, Google, Apple, et Amazon ont l’obligation de prélever la TVA de 19,25% sur la vente des publicités au Cameroun. La TVA est désormais ajoutée chaque fois qu’un client est facturé pour les publicités achetées à des fins professionnelles ou personnelles. Comment comprendre cette mesure gouvernementale ? Le quotidien l’Économie l’explique ce matin.

Les États-Unis menacent d’intervenir dans la crise anglophone. L’information est à découvrir dans les colonnes de Sans Détour dans sa livraison de ce lundi 5 octobre 2020. D’après le récit de ce confrère, l’administration Trump a déclaré n’avoir plus besoin d’un mandat onusien pour intervenir dans la crise qui secoue les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

« Assigné à sa résidence, l’avenir du président national du MRC est incertain. L’arrestation de certains de ses proches collaborateurs à l’instar de Bibou Nissack, et Alain Fogue l’esseule davantage. Ses partisans ne cachent plus leur déception quant à la faible adhésion populaire des appels initiés par l’homme politique… Et si c’était la fin pour lui ? », telle est l’analyse que fait Week-end Infos de Leopold Chendjou sur la situation du MRC et son leader.

Merci chers abonnés, bon début de semaine et à demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Les ambiguïtés de la rentrée scolaire 2020-2021

    Les ambiguïtés de la rentrée scolaire 2020-2021

    Clarence Yongo nommée directrice de campagne de Yeli Monique Kam, candidate à l’élection présidentielle au Burkina Faso

    Clarence Yongo nommée directrice de campagne de Yeli Monique Kam, candidate à l’élection présidentielle au Burkina Faso