in

Cameroun : La revue de presse du jeudi 6 octobre 2022

Cameroun : La revue de presse du jeudi 6 octobre 2022

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus à la revue de presse, édition de ce 6 octobre 2022. Comme tous les matins, retrouvez ci-après, la substance des informations parues dans les kiosques ce matin au Cameroun.

Commençons ce matin, chers abonnés avec les questions liées à l’eau et l’énergie. Le quotidien à capitaux publics, Cameroon Tribune annonce « l’heure de la relance » de ces deux filières en difficulté au Cameroun. Selon notre confrère dans son développement, il est plus qu’urgent de mettre les bouchées doubles pour parachever les projets en cours de réalisation, « mais surtout investir davantage pour offrir aux populations et opérateurs économiques, un service adéquat. Le dossier de Cameroon Tribune sur la question est à lire dans les kiosques ce matin.

Le quotidien Mutations consacre sa grande Une à la journée mondiale de l’Enseignant qui s’est célébrée le 5 octobre dernier. Pour le journal, cette journée au Cameroun a « un air de défaite ». Pour cause, « l’édition de cette année s’est déroulée sur fond d’intensification des revendications des enseignants et des menaces de grève ». En sa page 7, Mutations fait son diagnostic et dresse une liste de propositions pour une sortie de crise.

La Nouvelle Expression examine le nouveau projet de Système Informatique de Gestion Intégrée du Personnel et de la Solde (Sigipes 2) lancé effectivement en juin 2021. L’on apprend dans les colonnes de ce journal que quelques 294 fonctionnaire et agents de l’État font l’objet d’une convocation devant le Contrôle supérieur de l’État.

Les premières actions de Blaise Moussa, le directeur général de la Cameroon Water Utilities (Camwater) sont racontées dans les colonnes du quotidien l’Économie en kiosque ce matin. L’une des première actions citées par notre confrère est contenue dans un communiqué conjointement signé par le ministre de l’Eau et de l’Énergie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, le directeur général de Camwater et cinq leaders syndicaux, qui ordonne le décaissement de 500 millions de FCFA au titre du règlement partiel de la dette sociale des employés de la société en charge de la production et la distribution de l’eau potable au Cameroun qui menaçaient d’entrer en grève dès le 1er octobre dernier.

Défis Actuels relève ce qu’attend le gouvernement camerounais de la décision prise par les pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), d’interdire les exportations des bois en grume dans cet espace communautaire, à compter du 1er janvier 2023. Selon le journal en kiosque, cette décision devrait d’abord induire, à l’horizon 2030, une augmentation substantielle des quantités de bois prélevées dans les concessions forestières camerounaises. Ces prélèvements sont projetés à 15 millions de mètres cubes par an, contre 7 millions de mètres cubes actuellement. Cette augmentation correspondant à plus de 100% devrait également, soutient le ministre, conduire au doublement de la contribution de la filière bois au PIB.

Le ministre des travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi en séjour de travail dans la région du Sud Cameroun a fait le constat de ce que « ça roule pour les producteurs dans la boucle du Dja », renseigne EcoNews. Le projet qui s’étend sur un linéaire total de 66,211 Km dans l’arrondissement de Meyomessala est rendu à 95,43% d’exécution des travaux; permet aujourd’hui de desservir plusieurs bassins de production à travers des axes revêtus. La qualité des travaux appréciés annonce dans les prochaines semaines, la réception officielle de l’ouvrage, lit-on.

Chers abonnés, c’est sur cette informations que nous mettons un terme à cette revue de presse ce matin. Merci d’avoir été des nôtre et à demain, pour la dernière sortie de la semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Bruno Bidjang

    Bruno Bidjang réagit après son admission au concours de l’ESSTIC

    Alex Gustave Azebazé : « Le concours de l’Esstic donne tout l’air d’un recrutement sur étude de dossiers »

    Alex Gustave Azebazé : « Le concours de l’Esstic donne tout l’air d’un recrutement sur étude de dossiers »