in

Cameroun : La revue de presse de ce lundi 29 juin 2020

Le 29 juin 2020

Abonnés de la revue de presse, bienvenus à cette autre édition. Ce lundi matin, l’actualité en kiosque est dominée par les questions sanitaires, sécuritaires, la succession de Paul Biya à la magistrature suprême et bien d’autres.


Le 29 juin 2020
Quelque Unes en kiosque ce matin (c) Droits réservés

Nous ouvrons notre exercice de ce matin avec le quotidien Mutations de Georges Alain Boyomo. Dans son numéro de ce 29 juin 2020, le journal parle d’une montée d’adrénaline dans la capitale politique camerounaise. Cette situation selon notre confrère est due à l’explosion de deux engins explosifs enregistrée dans la ville. Alertée par la police, « la gendarmerie se traduit par des rafles dans certains quartiers de Yaoundé ».

Le journal Repères en kiosque ce lundi classifie les « hérésies » du leader du Mrc sur le conflit armé dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Notre confrère indique que Maurice Kamto, sans un mot sur les atrocités commises par les séparatistes, appelle à « une action internationale, et surtout à la France ». Un appel qui selon Repères, lui a valu une réponse de Jacques Fame Ndongo, secrétaire général à la communication du RDPC. Dans cette réponse, apprend-on, ce dernier rassure des mesures prises par le chef de l’État pour ramener la paix dans ces deux régions du Cameroun.  

Manaouda Malachie prône plus d’efficacité et d’humanisme. C’est ce que révèle Échos Santé dans sa publication de ce lundi. Selon notre confrère, c’est au cours de la première conférence des directeurs des écoles de formation du personnel infirmier, maïeuticiens, sages-femmes et médico-sanitaire tenue pendant deux jours à l’hôtel Mont Febe à Yaoundé que le ministre de la Santé a exhorté ces derniers à « rendre le système de santé camerounais plus attrayant ». Ces assises ont également permis de réfléchir sur les nouveaux curricula de formation.

Pour approfondir :   Média : Amougou Belinga expulse Francis Bonga de Vision4 pour commérage

Plusieurs quotidiens parus ce matin nous apprennent que le Grand-Nord aurait actionné la machine de l’alternance au sommet de l’État. Émergence livré en kiosque titre à sa grande Une : « Succession de Paul Biya : les Nordistes en ordre de bataille ». Par ce titre, notre confrère explique la déclaration de Bayero Fadil en fin de semaine dernière met la « poudre dans le feu ». L’homme politique et homme d’affaires camerounais avec le lancement de sa formation politique, « la marche vers la reprise de pouvoir est enclenchée », indique notre confrère, qui donne la parole à certaines figures politiques dans cette partie du pays dont Mamadou Mota, Ahmadou Sehou…

La Voix du Centre présente l’ancien journaliste Alain Blaise Batongue comme étant « un agent double ». En effet, parlant de l’élection à la présidence du Gicam, l’on apprend que le puissant secrétaire du Gicam a toujours soigné « ses relations dans l’ombre de ses fonctions, et parfois contre les intérêts du patronat ». Et depuis l’annonce de l’élection au sein de cette entreprise, renseigne La Voix du Centre, celui-ci « prend soin de positionner ses pions et se prépare à la bataille ».

Le Jour nous promène ce matin à la frontière Cameroun-Guinée équatoriale et nous fait constater que depuis peu, les populations camerounaises et équato-guinéennes se livrent régulièrement à de violentes altercations « sur la limite querellée entre les deux pays voisins ».

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse de ce mardi 29 octobre 2019

InfoMatin de ce matin s’est intéressé à l’affaire Atanga Kouna et constate que ce dernier est « dans l’étau du vaudou judiciaire ». Détenu depuis 27 mois à la prison centrale de Kondengui, l’ex AP de la Snec et ex-DG de la Camwater « comparait, curieusement, seul ». Du coup, le journal de Dieudonné Mveng se demande ce matin sur où sont passés ses anciens collaborateurs de l’époque.

Parlons de la communication présidentielle. Sans Détour de Nestor Djiatou indique qu’un contrat de 150 millions de FCFA fait jaser à Etoudi. Signé depuis le 27 février 2020 entre le directeur du cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo et le cabinet « Envol Sarl » d’Eyoum Edimo Moukouri, « les voix inquisitrices se lèvent sans trouver les fresques basiques de l’exécution de ce contrat de communication », peut-on lire. En supplément, le journal indique que ledit contrat devait permettre la vulgarisation des réalisations du chef de l’État et celle de la première dame.  

C’est terminé pour ce matin. Bon début de semaine et à demain !

{module Revue de presse sponsor}


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football : Edgard Salli s’engage avec l’Olympiakos Nicosie

Capture pasteur Am

Cameroun : Un pasteur récupère l’affaire Ernest Obama et accuse Amougou Belinga de vouloir livrer le Dr Richard Makon