in

Cameroun : La France offre 71 milliards de FCFA pour la reconstruction des régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord

Gicam

Le 24 octobre 2019, Jean-Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, a été reçu par les patrons nationaux. Au cours des échanges a appris lebledparle.com, le secteur privé camerounais a plaidé en faveur de la reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Gicam
Célestin Tawamba et Jean Yves Le Drian (c) Droits réservés

Les assises ont permis à l’organisation patronale d’ouvrir des pistes de traduction d’un nouveau partenariat, entre la France et le Cameroun qui pourront permettre « une relation mutuellement bénéfique entre les entreprises françaises et camerounaises donnant la priorité au transfert de technologies, compris non plus dans le sens de la sous-traitance, mais sous la forme innovante de la cotraitance génératrice de chaînes de valeurs et de partage d’expériences ».

Il s’agit particulièrement de l’appui à l’amélioration du climat des affaires pour des entreprises plus compétitives, des mesures appropriées pour améliorer la fluidité des opérations de transfert, de dissiper les inquiétudes portant sur le risque de dévaluation du FCFA, des mesures appropriées pour améliorer la fluidité des opérations de transfert, du renforcement des capacités des personnels de l’administration à la culture probusiness, de la réorientation d’une partie de l’aide publique au développement vers les secteurs privés productifs à fort potentiel d’emploi. Tout comme, le changement de paradigme des modalités d’appui au secteur privé des organismes spécialisés dont la Proparco, de l’infléchissement des programmes du FMI contre-productif pour les entreprises, ou encore, de la facilitation des visas d’affaires, de l’affectation d’une partie du financement C2D à la reconstruction des infrastructures prioritaires dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Une enveloppe de 62 millions d’euros, soit près de 41 milliards de FCFA sera issue des fonds du Contrat Désendettement Développement (C2D) entre la France et le Cameroun. 45 millions d’euros (près de 30 milliards de FCFA) serviront par ailleurs au financement des projets dans la région de l’Extrême-Nord.

Selon le journal EcoMatin, le Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam) demande un peu plus à la France concernant son aide directe aux entreprises camerounaises à travers le Projet Sunref (soutien aux investissements dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique à hauteur de 15 millions d’euros), et le Projet CFPS, Centres de formation professionnelle sectoriels (formation de 81 stagiaires grâce à logistique commune du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle et du Gicam). Le principal patronat du Cameroun sollicite désormais de l’Hexagone, par la voix de son président, Célestin Tawamba, en présence d’autres organisations patronales nationales (Ecam, Mecam, etc.), « une refondation du partenariat entre la France et le monde des affaires camerounais ».

Sur ce dernier point nous renseigne EcoMatin dans sa publication de cette semaine, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères a tout de suite annoncé la mise à la disposition d’une enveloppe de 62 millions d’euros pour la mise en œuvre des conclusions du Grand dialogue national (accompagnement au statut de régime spécial des régions anglophones, reconstruction des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, appui à la décentralisation, etc.). « Je suis venu au Cameroun pour relancer le partenariat France-Cameroun à la demande du président Macron », a indiqué Jean Yves Le Drian, précisant toutefois que ledit partenariat « n’était pas en difficulté ». Pourtant, dit-on au Gicam, « la France a perdu sa place de 1er fournisseur du Cameroun, bien qu’elle soit premier contributeur à l’aide publique au développement avec 48 % de parts de financement ».

La relance planifiée par Jean Yves Le Drian prévoit par ailleurs, « une importante aide au profit du Cameroun dans le renforcement de l’intégration régionale, l’amélioration du climat des affaires, la construction des infrastructures de qualité, et l’innovation ». Le ministre français a d’ailleurs mis à profit sa visite dans la capitale économique pour rencontrer de jeunes start-upers locaux dont il « loue le formidable potentiel », malgré l’environnement économique difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Terrains D

Cameroun : Une vingtaine de morts suite à un éboulement de terrain à Bafoussam

Coach U17.jpg

Coupe du monde U17 Brésil 2019 : Thomas Libiih fait son mea culpa après la défaite des Lionceaux