in

Cameroun : Cinq élèves interpellés pour trafic d’ossements humains

139533561 1102469246881010 2251472672625157330 o

Selon la Gendarmérie nationale dans une publication sur sa page Facebook le 13 janvier 2021, six individus, dont cinq élèves du lycée classique de Meiganga dans la région de l’Adamaoua, ont été interpellés pour «profanation de tombe et trafic d’ossements humains». Le squelette complet d’un individu de sexe masculin a été trouvé en leur possession.

139533561 1102469246881010 2251472672625157330 o
Image des suspects (c) SED

Le 13 janvier 2021, sur renseignements, les éléments de la Brigade de Gendarmerie de Meiganga ont interpellé six individus, dont cinq élèves âgés de 18 à 22 ans et un mécanicien âgé de 24 ans, pour profanations de tombes et trafics d’ossements humains au cimetière de Pitoa.

En effet, selon le compte rendu publié par la Gendarmerie nationale du Cameroun, c’est après avoir commis leur forfait, que les suspects ont pris la direction de Bertoua, Chef-lieu de la Région de l’Est, afin de livrer leur butin. C’est ainsi que les fins limiers de cette Unité les ont filés, puis appréhendés au lieu-dit Gbakoungue.

Plus tard, quatre de leurs complices sont tombés  dans les mailles de la Gendarmerie Nationale. L’enquête se poursuit à la Brigade de Gendarmerie de Meiganga.

C’est la première fois que des élèves sont officiellement cités dans le trafic d’ossements humains. En 2012, c’est plutôt trois étudiants de l’Université de Yaoundé II-Soa qui avaient été arrêtés à Djoum (Est) en possession d’une valise contenant des restes humains.

Le phénomène n’est cependant un scoop au Cameroun en raison des multiples arrestations enregistrées ces dernières.

En octobre 2020, quatre individus avaient été interpellés à Douala en possession d’un squelette entier. Les suspects avaient avoué à la gendarmerie qu’ils voulaient vendre ces restes humains à 15 millions FCFA.

Le même mois, trois trafiquants présumés de squelettes humains étaient arrêtés à Foumbot, chef-lieu du département du Noun dans la région de l’Ouest.

Un peu plus tôt, en juin, deux individus avaient été arrêtés en possession de deux squelettes humains, toujours à Foumbot.

En janvier 2020, un gang de 4 trafiquants d’ossements humains présumés a été arrêté à Koutaba (Ouest). Ils avaient profané une tombe pour la somme de 10 millions FCFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jacques Zoua : « On s’est promis de prendre tous les matchs comme des finales »

Atengso

Cameroun : Quand Paul Atanga Nji proclame la fin de la guerre en zones anglophones