in

Cabral Libii : « Le changement est encore possible au Cameroun »

Dans une publication sur sa page Facebook, le lundi 06 novembre 2023, jour d’anniversaire de l’accession de Paul Biya au pouvoir, Cabral Libii, président national du Pcrn pense que le changement est encore possible au Cameroun. Le député de la nation ajoute d’ailleurs que c’est la chose la plus facile. Lebledparle.com vous propose le texte intégral de sa publication.

ViDcF77L Cabral

41 ANS APRÈS !

La question la plus légitime à se poser est celle de savoir, si le changement est encore possible.

Je réponds sans détour par l’affirmative, et j’ajoute que c’est ce qu’il y a de plus facile.

En même temps, je sais  que cette réponse peut paraitre prétentieuse pour beaucoup qui analysent le rapport de force entre les alternatives politiques et le système gouvernant dont il faut venir à bout.

En effet ce système, parce que le groupuscule qui en tient les rênes contrôle les ressources de l’Etat et les fortunes privées, par le fait qu’il impose l’allégeance par diverses manœuvres subtiles aux nécessiteux, aux entrepreneurs et aux intellectuels, parce qu’il a réussi à corseter les libertés publiques, parait difficile à renverser. Mais il a une faiblesse énorme. C’est le désarroi de la majorité des camerounais.

Du coup, plutôt que s’arrêter à l’apparente robustesse de ce système, au risque d’abdiquer psychologiquement, il faut s’adresser aux camerounais.

Pour approfondir :   Municipales et Législatives 2020 : Kamsu Leuppue de l’AFP déclare sa candidature

Et vis-à-vis de ceux-ci, ce système a mis en place un dispositif pernicieux qui entretient une forme d’illusion d’optique.

Alors que les libertés de se réunir et de manifester sont restreintes pour les dynamiques politiques alternatives, le système multiplie des rassemblements publics de personnes militantes et intéressées, pour donner l’impression de l’incapacité de ses opposants à mobiliser.

Cet affichage parcellaire, dont le but est de masquer l’impopularité du système et d’entretenir l’illusion, a le mérite incontestable de drainer les moins avertis et de tronquer la perception qu’on peut se faire de la scène politique camerounaise à l’étranger.

Il suffit pourtant de jeter un regard derrière cette parure, pour se rendre compte que le changement tant souhaité, n’est pas illusoire. Il suffit que ceux qui œuvrent à l’avènement de l’alternance se donnent la peine de partager une lecture corrective des choses avec un maximum de Camerounais afin que ceux-ci réalisent que la clé c’est leur participation effective et massive.

Pour approfondir :   Sinistre de Bafoussam : Le témoignage d' un homme qui perd son épouse et tous ses quatre enfants

L’alignement par lassitude, par opportunisme et non par conviction, ainsi que l’abandon du champ politique par de nombreux citoyens qui n’y voient aucune issue, sont les plus grandes victoires du système.

Ce n’est pas la taille de Goliath qui importe, c’est la faiblesse qu’il a sur son front.

Cabral Libii

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Biamou Djeuya Theophile

Jean Paul Choun Nyat porte au Directeur d’exploitation d’Equinoxe

Djamen Canal 2 Canal Presse

Célestin Djamen appelle à la démission du Directeur général de Camtel