in

Brenda Biya : « On a envoyé des amis m’influencer à faire l’Enam, alors que je n’en voulais pas »

Brenda Biya : « On a envoyé des amis m’influencer à faire l’Enam, alors que je n’en voulais pas »

Brenda Biya s’est enfin prononcée sur ses études à l’École nationale d’Administration et de Magistrature suprême (ENAM). La fille du couple présidentiel via son compte Instagram le 30 octobre 2021 explique que sa candidature dans cette école n’émanait pas de sa volonté.

Brenda Biya : « On a envoyé des amis m’influencer à faire l’Enam, alors que je n’en voulais pas »
Brenda Biya (c) Droits réservés

Admise en cycle B – Trésor à l’Enam pour le compte de l’année académique 2017 – 2018, il a fallu attendre 4 ans pour en savoir davantage. À travers une séance de questions-réponses sur son compte Instagram le 30 octobre, Brenda donné des indices sur son passage à l’École Nationale d’Administration et de la Magistrature.

Elle n’en avait jamais parlé sur la toile et cette fois, un internaute en parler. En effet, ce dernier qui souhaitait avoir l’aide de la benjamine du couple présidentiel pour faire son entrée dans cette prestigieuse école, contraint Brenda à s’expliquer « Ce sont même des amis qu’on a envoyé pour m’influencer à faire Enam alors que je n’en avais pas envie. Mais comme eux ils veulent entrer, c’est Brenda qu’on manipule. Tell me again if life is easy. Good night » a-t-elle écrit en commentaire comme l’indique le site web culturebene.

On se souvient que le ministre camerounais de la Fonction publique et le directeur général de l’Ecole nationale d’administration et de la magistrature (Enam) se sont livrés à un « clash » au sujet des résultats du concours d’entrée à l’Enam, auquel avaient pris part deux enfants du président Paul Biya.

Le ministre de la Fonction publique avait annulé ses résultats « pour violation de la réglementation en vigueur et des procédures établies en matière de gestion des concours administratifs ». 24 heures plus tard, le ministre publiait de nouveaux résultats, comportant près de 450 noms en plus de ceux précédemment déclarés admis à la seconde étape de ce processus de recrutement des élèves.

La seconde liste comportait aussi les noms des deux enfants de Paul Biya, sans que l’on sache si leur admissibilité était au cœur de la controverse.

Avant de passer le concours d’entrée à l’Enam, Brenda Biya était scolarisée aux Etats-Unis et son retour au Cameroun pour les études avait fait couler beaucoup d’encre dans la presse.

À l’opposé de son frère aîné, Junior Biya, discret, Brenda est connue pour ses frasques. Dans une vidéo postée sur le réseau social Snapchat début 2016, elle avait révélé dépenser 400 dollars américains (plus que le salaire moyen dans la fonction publique du Cameroun) pour un aller simple en taxi entre chez elle aux États-Unis et l’université américaine où elle étudiait, suscitant l’indignation de ses compatriotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Sébastien Haller : « On me valorise comme cela ne s’est jamais produit dans ma carrière »

    Sébastien Haller : « On me valorise comme cela ne s’est jamais produit dans ma carrière »

    Basile Atangana Kouna : « Je n’ai pas détourné les fonds de la Camwater »

    Basile Atangana Kouna : « Je n’ai pas détourné les fonds de la Camwater »