in

Bomo Ntimbane : « Si Amougou Belinga est poursuivi comme complice par aide, qui est donc le commanditaire ? »

Après avoir produit une première réflexion pour expliquer juridiquement les tenants et les aboutissants du motif de détention préventive de Jean Pierre Amougou Belinga, l’Avocat dans une autre réflexion publiée sur Facebook, s’interroge sur le commanditaire de l’assassinat de Martinez Zogo.

Bomo C

Lebladparle.com vous propose la réflexion intégrale

Si Monsieur Amougou Belinga Est Poursuivi Comme Complice Par Aide, Qui Est Donc Le Commanditaire Ou Qui  Aura Donc Motivé Ou Donné L’ordre À La Dgre De Taire Martinez Zogo ?

Selon un communiqué signé de madame Inès Belinga, chargée de communication du groupe l’anecdote, Monsieur Jean- Pierre Amougou Belinga est poursuivi pour complicité de l’infraction de torture par aide ayant donné la mort au journaliste Martinez Zogo.

Même si la complicité entraîne la même peine que celle des auteurs principaux et que le complice est aussi un acteur déterminant du crime ou du délit dans la mesure où, c’est lui  qui aide ou facilite la commission de l’infraction, l’analyse de cette supposée qualification de complice par aide  qui serait retenue contre Monsieur Amougou Belinga , soulève des questionnements notamment sur le commanditaire de la mort de Martinez Zogo et sur  les motivations de ce crime crapuleux.

Pour approfondir :   André Luther Méka : « C'est indigne de faire les affiches sur la maladie d'une personnalité »

Il serait superficiel de penser que les supposés tortionnaires de la DRGE ont décidé d’eux- mêmes d’en finir avec Martinez Zogo, quand on sait que cette structure de contre- espionnage agit pour des raisons d’État ou quand elle est hiérarchiquement instruite par la Présidence de la République à poser des actes.

Surtout qu’il  s’agirait difficilement d’entrevoir un désir de vengeance personnelle  des éléments de la DGRE contre ce journaliste dont des émissions ne dénonçaient pas le disfonctionnement de cette structure ou encore  les malversations et actions de ses responsables notamment Monsieur Eko Eko son directeur ou Monsieur Jules  Danwe, le directeur des opérations.

Pour approfondir :   Jean Crépin Nyamsi : « Richard Bona est connu véritablement par le grand public camerounais en 2018 »

Les investigations  sur la personne habiletée à donner les instructions à la DGRE ou alors la motivation à exercer des tortures mortelles sur Martinez Zogo sont essentielles.

Leurs résultats permettront d’avoir entièrement cette Justice pour Martinez Zogo que sa famille et le peuple camerounais réclament toujours et encore.

Christian Ntimbane Bomo

Société Civile des RECONCILIATEURS.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ekouta Mebi

Dieudonné Essomba : « Amougou n’a pas été inculpé pour l’assassinat de Martinez Zogo »

Valere Besssala

Valère Bessala : « Le peuple attend les véritables commanditaires qui sont des politiques »