in

Christian Bomo Ntimbane : « il n’y aura pas de « chez eux ou de chez nous » au Cameroun »

Dans un texte publié sur Facebook, le lundi 17 avril 2023, l’Avocat camerounais revient sur la sortie du Pr Claude Abé, sur Vision 4 TV, le dimanche 16 avril 2023, dans le cadre de l’émission Club d’élites. « Tant que ce Cameroun existera, il n’y aura pas de « chez eux ou de chez nous » au Cameroun », martèle-t-il. Lebledparle.com vous propose de l’intégralité de la réaction de Me Christian Bomo Ntimbane.

Ntimbane Bomo

Il n’y a pas de :   » chez nous « ,  » chez eux  »  au Cameroun  !

Certains compatriotes au rang desquels notre compatriote Claude ABE,  n’ont certainement pas intégré ou compris que le Cameroun est une nation.

Constitution Camerounaise de 1996 :

« Le peuple camerounais … profondément conscient de la nécessité impérieuse de  parfaire son unité, proclame solennellement qu’il constitue une seule et même nation, engagée dans le même destin ».

À travers cette définition, il  s’impose à tout camerounais, que notre pays  est une réalité sociologique dans laquelle se nouent  tribus, ethnies et identités.

La protection des populations autochtones et des minorités prévue par cette constitution étant bien à distinguer de la protection des réflexes villageois. Car l’autochtonie est fondamentalement antérieure aux  ethnies et   tribus qui sont des constructions sociales à un moment de l’histoire des peuples.

Pour approfondir :   L’Europe décide de reconnaître la traite des Noirs comme un crime contre l’humanité plus de 200 ans après son abolition

Ceci rappelé, le choix de vivre dans une nation est l’œuvre de nos devanciers, pères et ancêtres venant d’origine et communautés différentes qui ont  accepté de se confondre dans un destin et  un idéal communs de construction d’une nation camerounaise.

Ils ont refusé de voir le Cameroun sous le prisme d’un regroupement d’identités ou peuplades  cosmopolites autonomes. Mais plutôt comme un tout, dans lequel ces entités se diluent pour laisser émerger une société nationale, avec une personnalité nationale appelée : nation camerounaise.

C’est ce Cameroun que nous avons reçu en héritage.

Tant que ce Cameroun  existera, il n’y aura pas de « chez eux ou de chez nous » au Cameroun.

Pour approfondir :   Fon Echekiye : « La plupart des journalistes sportifs au Cameroun ne travaillent pas »

Que les thésards de ces  théories révisionnistes de notre histoire commune  l’intègrent bien !

Ils trouveront en face d’eux, ces  millions d’autres  camerounais qui se veulent camerounais et non des villageois de leur village.

C’est  d’ailleurs pourquoi, ces fiers  héritiers  de la nation camerounaise, apportent leur soutien total aux autorités dans cette  la  lutte légitime qu’il mène contre ces criminels irrédentistes des régions du Nord- Ouest et du Sud- Ouest.

Christian Ntimbane Bomo

Société Civile des RECONCILIATEURS.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieudonne Essomba E1

Dieudonné Essomba : « En matière foncière, ce n’est pas la loi qu’il faut regarder au premier abord, mais le ressenti des Communautés autochtones »

coco emilia

Vie de stars: La rumeur annonce Coco Emilia «dépressive»