in ,

Bafoussam : L’Evêque et les chefs traditionnels se déchirent

Les « gardiens de la tradition » ont critiqué ce qu’ils perçoivent comme de l’hypocrisie de l’Église, en référence à la récente approbation par le Vatican de la bénédiction des unions homosexuelles, et ont annoncé des mesures de rétorsion, déclarant qu’ils s’abstiendront de fréquenter les églises « jusqu’à nouvel ordre ».

Paul Lontsie Keune
Une véritable tempête secoue l’Ouest camerounais. Mgr Paul Lontsié-Keuné, évêque de Bafoussam, se retrouve au cœur d’une polémique explosive qui menace de faire voler en éclats - DR

À Bafoussam, un affrontement verbal s’est intensifié entre monseigneur Paul Lontsié-Keuné, l’évêque de la région, et les chefs traditionnels de l’Ouest du Cameroun. Ces derniers, se sentant visés par les déclarations de l’évêque, ont réagi avec force, a appris Lebledparle.com.

Selon les informations de Boulevard Actu, les chefs traditionnels de la ville de Bafoussam dans une réponse cinglante, ont exhorté l’évêque à faire preuve de plus d’humilité et à présenter des excuses aux « gardiens de la tradition ». « Limitez-vous à vos messes dans vos églises. Nos villages ne sont pas sous votre juridiction », ont-ils déclaré dans un long communiqué de trois pages adressé à l’évêque de Bafoussam.

L’homosexualité et la colonisation au sein d’un conflit de longue date

Cette réaction fait écho à un malaise de longue date, illustrant la tension entre les enseignements de l’Église et les coutumes traditionnelles bien enracinées dans cette région du Cameroun.

Pour approfondir :   Samuel Eto'o offre 20 millions aux Lions U20, vainqueurs des jeux de la Francophonie

Les chefs traditionnels n’ont pas mâché leurs mots, accusant l’Église catholique d’avoir été « imposée aux Africains par le biais de missionnaires coloniaux et de châtiments corporels ». Ils ont également critiqué ce qu’ils perçoivent comme de l’hypocrisie de l’Église, en référence à la récente approbation par le Vatican de la bénédiction des unions homosexuelles, et ont annoncé des mesures de rétorsion, déclarant qu’ils s’abstiendront de fréquenter les églises « jusqu’à nouvel ordre ».

« Un chef n’est qu’un chef, un point c’est tout ! Et Dieu est Dieu… nous n’allons plus nous laisser faire », aurait laissé entendre l’Evêque le 26 mai dernier.

Pour approfondir :   Affaire Martinez Zogo : Les principaux suspects embarqués pour le Tribunal militaire de Yaoundé

Des propos de monseigneur Paul Lontsié-Keuné qui, selon notre source, ont été remis sur le devant de la scène cette semaine, suscitant l’indignation des chefs traditionnels.


1 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les députés à l'Assemblée Nationale - DR

Cameroun : La prorogation des mandats des députés et des conseillers municipaux adoptée au Parlement

Sans titre 47

Douala : Deux vacanciers meurent par noyade