in

Autoroute Yaoundé-Douala : Les 60 premiers kilomètres sont opérationnels !

autor

Le tronçon a été ouvert à la circulation depuis la réception « technique » le 31 décembre 2021.

autor
 Autoroute Yaoundé-Douala (c) Droits réservés

Les 60 premiers kilomètres de l’autoroute Yaoundé-Douala sont désormais ouverts à la circulation après réception « technique » le 31 décembre 2021, par le directeur général des Travaux d’infrastructures du ministère des Travaux publics (Mintp).

« C’est une étape qui consiste à apprécier la qualité technique de l’infrastructure, la conformité avec le cahier des charges et qui permet de se prononcer sur la réception des travaux. La réception étant validée, l’infrastructure est dès à présent ouverte à la circulation avec une période de garantie d’un an. La période de garantie permet également de corriger des vices de construction qui pourraient être observés dans la réalisation des travaux. La réception définitive va donc être prononcée au terme de la période de garantie », rapporte Investir au Cameroun.

Pour approfondir :   Messanga Nyamding : « Je suis le seul dépositaire du testament politique et idéologue du président de la République »

Les travaux de cette phase il faut le rappeler, ont été lancés le 13 octobre 2014 et devaient durer 48 mois, soit deux ans. Cependant, ils ont été prorogés deux fois à 12 mois, (13 octobre 2018 au 12 octobre 2019) et 14,5 mois (13 octobre 2019 au 31 décembre 2020).

Entretemps, les travaux de la phase N°1 ne sont pas achevés car il reste encore, les voies de raccordement de cette partie de l’autoroute au réseau routier de Yaoundé (Carrefour entrée Cité verte – carrefour MEEC- Nkolbisson – Minkameos – PK0) sans oublier et à la nationale n° 3 au niveau de Boumnyebel.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Courtas

 Litige foncier entre communauté musulmane et Ketcha Courtès à Olembé : Paul Biya tranche l’affaire !

Nkoumod

Pr Nkou Mvondo sur la taxation des transferts mobiles : « Nos fonctionnaires se comportent comme des souris »