in

Augmentation du prix du timbre du passeport : Quatre leaders politiques et de la société civile s’affrontent

passeport cameroun

A partir du 1er juillet 2021, les frais de timbre du passeport ordinaire s’élèveront à 110.000f. Cette décision a été prise à la faveur de l’ordonnance signé par le président de la république le 7 juin 2021 et relayé au cours de la conférence de presse du Délégué général à la sureté nationale (DGSN), le mardi 08 juin.

passeport cameroun
Passeport ordinaire camerounais – DR

Cette augmentation a suscité les réactions de la classe politique et de la société civile. Pendant d’autres expriment un désaccord, d’autres trouvent cela juste.

Serge Espoir Matomba favorable

Serges Espoir Matomba acclame le nouveau prix du passeport, mais émet la réserve sur la faisabilité de la production du passeport en 48h. « Un passeport Express à 110000fcfa, l’offre du gouvernement semble alléchante. L’engagement de délivrance dans les 48h sera-t-il fermement tenu? Vigilance à ce niveau de procédure. Le vrai débat autour de la hausse commencera au premier manquement de la DGSN. Pour l’instant, accompagnons la mode », affirme Sur son compte Facebook, le premier secrétaire du PURS.

Claude Ambomo, citoyen camerounais pense que le nouveau prix reflète les ambitions de la DGSN pour produire le passeport ordinaire. « Pour produire les passeports en 48h désormais on a dû refaire quasiment toute la chaine de production, cela a un coût, un effort citoyen s’impose parfois pour développer un pays. Les passeports seront désormais payables via Orange Money et MTN Mobile Money, une mesure forte pour lutter contre la corruption et les malversations financières dans le processus d’établissement de passeports, la DGSN a travaillé fort ! », écrit-il sur twitter

« Quand le passeport était à 75 000 les gens faisaient comment pour voyager avec le SMIC même. Vous voulez même faire quoi avec le passeport alors qu’on a un pays si magnifique ? », ajoute-t-il.

Pour approfondir :   25 militants du MRC incarcérés lors des marches du 22 septembre exigent leur libération après 4 mois sans jugement

Alice Sadio, Cabral Libii et Siméon Roland Ekodo Mveng désapprouvent

L’ancienne militante de l’Alliance des forces progressistes (AFP) exprime son désaccord au sujet de l’augmentation du prix du passeport ordinaire. « Le passeport est avant tout une pièce d’identité qui garantit le droit d’aller et venir des citoyens à l’international. Étant un droit, il ne saurait coûter 3 fois le smic », écrit-elle sur Facebook.

Le président national du PCRN va dans le même sens qu’Alice Sadio et voit en cela un acharnement sur le citoyen. « Le comble est que pour s’« oxygéner », le Gouvernement s’empresse de s’acharner sur les citoyens en augmentant de près de 32%, par la même pirouette, les droits de timbre du passeport. Cette initiative participe certainement d’une volonté légitime d’élargissement de l’assiette fiscale par une imposition accrue des revenus des personnes physiques. Le rétablissement dans la loi de finances de 2021 de la déclaration universelle pourtant supprimée en 2004, participe assurément de cela », écrit-il dans une tribune publiée sur son site.

Le politologue et acteur de la société civile Siméon Roland Ekodo Mveng voit en cela une persécution fiscale. « La flambée annoncée du prix du passeport au Cameroun est une persécution fiscale. Ça s’apparente à un cynique marchandage des droits inaliénables de la citoyenneté. Cette opération ubuesque masque le besoin de tracasserie administrative et de chantage de ces futurs exilés et candidats frustrés à l’émigration qui sont obligés de quitter une mère patrie travaillée par la crise économique, la violation des droits humains et le harcèlement des militants de l’opposition, et qui iront grossir les rangs d’une diaspora contestataire et préoccupée par le changement immédiat de ce régime », écrit l’analyste politique sur Facebook.

Pour approfondir :   Yaoundé : Maurice Kamto privé de la visite de ses avocats au GSO

 

Les causes de la revue à la hausse du prix du timbre de passeport

L’Avocat et acteur de la société civile, Christian Bomo Ntimbane publie une tribune pour donner les causes de cette augmentation du prix du timbre de passeport ordinaire. « L’augmentation des coûts du passeport, et leur facilitation (48 h), participent aussi de cette démarche visant à renflouer les comptes des devises du Cameroun pour permettre les importations. Car ce n’est pas un secret que les plus grands demandeurs de passeports sont dans la diaspora. En augmentant les coûts de passeport, le gouvernement vise des rentrées considérables d’argent en devises provenant de la diaspora », écrit-il.

Désormais l’obtention du passeport prendra 48h au Cameroun après la procédure d’enrôlement.  Il faudra soumissionner en ligne, attendre le rendez-vous avant la délivrance du document. Le paiement des frais d’établissement des passeports biométriques pourra désormais se faire de façon électronique, via Mobile Money ou par carte de crédit.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mac Beyala

Gifle reçu par Marcron : Voici la sentence proposée par Calixthe Beyala pour le responsable

Mimb Cam

Martin Camus Mimb charge ses propres journalistes sur la toile après la diffusion d’un fake news sur RSI