in

Jean De Dieu Momo : « Les gens de la Menoua se détestent entre eux »

jean de dieu momo

En séjour dans la ville de Dschang le week-end du 16 février, le ministre délégué auprès du ministre de la justice garde des sceaux est revenu sur les critiques qu’il subies depuis son passage à la CRTV


jean de dieu momo
Capture écran

Comme le rapporte le journal la nouvelle Expression dans son édition du jeudi 28 février 2019, le ministre dans une radio locale à Dschang nie avoir fait un appel au génocide du peuple Bamiléké. « Les gens ont dit que j’ai demandé que l’on abatte les bamilékés. Est-ce possible que quelqu’un le dise ? ». Pouvait-on lire dans la Nouvelle expression. Le Président du Paddec explique qu’il a tout simplement voulu rappeler aux populations de l’Ouest l’horreur qu’on leur a fait subir peu après l’indépendance du Cameroun.

Pour approfondir :   Hauts-plateaux : Bernard Fongang construit et offre à l’Etat un Bâtiment administratif dans un établissement secondaire

Jean De Dieu Momo s’est aussi montré très courroucé contre les élites de la Menoua. «  Les gens de la Menoua se détestent entre eux. Voila qu’on a nommé un fils de la Menoua alors que vous êtes allés voter l’opposition. Paul Biya devait-il nommer un fils de la menoua quand on a voté l’opposition en masse ? Il le fait, et il y’en a qui trouvent à redire. C’est quel ministre qu’on nous donne comme ça ? Je demande aux fils de la Menoua bougrement riches d’arrêter de tromper la population. Ils l’ont trompée en demandant de voter l’opposition, parceque c’est un frère de Baham. Pourtant c’est grâce à Paul Biya qu’ils ont eu de l’argent pour s’acheter ses grosses voitures. » Pense-t-il.

Pour approfondir :   Kah Wallah saisit l’ONU pour demander la libération de ses militants incarcérés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marcel Niat

Le fils de Marcel Niat Njifenji élu 3e adjoint au Maire de Bangangté

Biere Cmr

Prix de la bière : SABC dévoile ses marques qui ne connaîtront pas d’augmentions (Communiqué)