in

Assassinat des chefs traditionnels au Sud-Ouest : Paul Tasong donne les détails sur la tragedie

Chiefe

Les garants de la culture ont été froidement éliminés par des présumés combattants séparatistes le samedi 13 février 2021 dans la localité de Essoh-Attah, le département du Lebialem, région du Sud-Ouest.

Chiefe
 Deux des trois chefs assassinés (c) Droits réservés

La crise anglophone a encore fait parler d’elle-même. Des sources médiatiques quatre chefs traditionnels ont été capturés à leurs différents domiciles puis brutalement arrachés à la vie sur la place du marché d’Essoh-Attah dans le département du Lebialem dans la région du Sud-Ouest le samedi 13 février 2021.

Selon Canal 2 International, les bourreaux reprocheraient aux victimes, « leur allégeance au pouvoir ». Les faits sont confirmés par le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire Paul Tasong dans un tweet commis le dimanche 14 février 2021.

« Fualasoeh Peter, Formin Benedict, Simon Forzi tous d’Essoh-Attah dans le département du Lebialem assassinés de sang-froid par Lekeaka Oliver lui-même à minuit le samedi 13 février 2021 sur instructions de ChrisAnu Secominfo qui marche en liberté au pays de la liberté aux USA ».

{source}<blockquote class=”twitter-tweet”><p lang=”en” dir=”ltr”>Chiefs<br>FUALASOEH PETER<br>FORMIN BENEDICT<br>SIMON FORZI<br>All of Essoh-Attah in Lebialem division murdered in cold blood by lekeaka Oliver himself at midnight on Saturday 13 February 2021 on instructions of ChrisAnu <a href=”https://twitter.com/Secominfo?ref_src=twsrc%5Etfw”>@Secominfo</a> who walks freein the land of freedom USA<a href=”https://twitter.com/RepKarenBass?ref_src=twsrc%5Etfw”>@RepKarenBass</a> <a href=”https://t.co/C8USHMSTLa”>pic.twitter.com/C8USHMSTLa</a></p>&mdash; Paul TASONG (@paultasong) <a href=”https://twitter.com/paultasong/status/1361021589786144770?ref_src=twsrc%5Etfw”>February 14, 2021</a></blockquote> <script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>{/source}

Pour rappel, les actes de cet acabit attribués aux combattants séparatistes deviennent légions. L’on se souvent que le samedi 24 octobre 2020 à Kumba, ils avaient froidement assassiné sept élèves.

La crise quant à elle dure bientôt cinq ans. Dans sa récente visite d’une semaine effectuée au Cameroun, l’émissaire du Pape Pietro Parolin s’est dit venu porteur d’un message de paix surtout pour les régions d’expression anglaise en où des hommes armés surprennent à tout bout de champ, les populations et parfois les forces de Défense qui ne lâchent pas prise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Affrontements entre la police, la police municipale et les moto-taxis à Douala

Cameroun :  René Katche Echu élu meilleur journaliste de la CRTV pour le compte de l’année 2020