in

Armand Okol tire à boulet rouge sur Boris Bertolt

Armand Okol tire à boulet rouge sur Boris Bertolt

Le militant du Parti Camerounais pour la Réconciliation nationale (PCRN) Armand Okol est contre les allégations de Boris Bertolt sur son parti. C’est dans sens qu’il a publié dans les réseaux sociaux, un texte dans lequel il exprime tout sa colère au lanceur d’alerte installé en Europe.

Armand Okol tire à boulet rouge sur Boris Bertolt
Armand Okol (c) Droits réservés 

Lebledparle.com vous invite à lire la sortie musclée du journaliste Armand Okol.

Y’a plus de doutes : Boris Bertolt est bête !

Ce n’est pas un crime d’être ignorant.

D’ailleurs chaque être humain cache en lui une certaine ignorance. Le drame survient lorsque l’ignorance devient chronique.

Dès lors on passe du stade de l’ignorant simple au CANCRE.

C’est ce qu’est Boris Bertolt.

Et ma foi il est urgent de sauver ce satrape, c’est plus qu’urgent. Il y’a bien longtemps qu’il a perdu le nord, mû par une volonté d’affirmation, et la situation s’est exacerbé par ses fréquentations malsaines et maléfiques.

Désormais il vogue entre la production des fakes dont il est le relayeur international attitré, et la schizophrénie qui chaque jour un peu plus l’entraine dans les abîmes de la démence.

Il est temps d’agir, de le récupérer, le réorienter sur le bon chemin, celui de la raison, extirper de sa ciboule de moineau la moisissure de la haine et de l’aigreur qui y ont élu domicile pour qu’il sorte progressivement de l’état sauvage animal qui a fini par faire chorus avec ses gênes d’humain.

Cet ancien garçonnet dont la transformation progressive au statut de femmelette a vraisemblablement des soucis à intégrer sa nouvelle condition.

Du coup, il y’a comme un combat intérieur qui s’opère entre le barbu d’antan et la désormais gonzesse.

Résultat des courses, le cerveau ne réfléchit plus, mais il s’atrophie.

C’est pourquoi il perd constamment en lucidité pour verser régulièrement dans la vulgarité.

Ça s’appelle réagir par instinct… ANIMAL.

Je veux bien comprendre qu’il soit surpris du fait historique qu’au Cameroun un parti politique entre le secteur socio-économique.

Ça peut se comprendre qu’il ne le sache pas.

N’aurait-il pas alors été plus sage de s’informer pour comprendre ?

Pour ceux qui pourront lui envoyer ces explications, prière de lui dire s’il vous plaît :

Qu’il sache que justement le parti politique est d’abord une association, une personne morale qui œuvre à concrétiser ses idées.

Dites-lui également que non seulement les activités commerciales ne sont pas interdites aux partis politiques, mais que le PCRN va accéder à la souveraineté semencière qui lui permettra de faciliter l’entrée de milliers de camerounais dans l’agriculture par l’hypothèse de distribution gratuite de semence assortie de formations culturales dans la spéculation choisie.

Qu’il soit également informé que nous avons déjà lancé les champs semenciers de riz pluvial, de cacao, de mais, de bananier-plantain et de noix de cajou.

Qu’il sache enfin que tout cela n’est que le début car ? NOUS IRONS DÉSORMAIS DE VICTOIRES EN VICTOIRES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Grégoire Owona : « Quant à la crise anglophone, M. Kamto semble avoir un bouton magique sur lequel il faut appuyer pour y mettre un terme »

    Grégoire Owona : « Quant à la crise anglophone, M. Kamto semble avoir un bouton magique sur lequel il faut appuyer pour y mettre un terme »

    Cameroun : Un père tue sa fille à Douala

    Cameroun : Un père tue sa fille à Douala