in

Anne Feconde Noah explique les causes de la réaction « légitime » des chefs de la Lékié contre Maurice Kamto

Dans l’émission « Club d’Elites » sur Vision, Anne Fécond Noah a révélé que la récente sortie de Maurice Kamto lors de son hommage au professeur Hubert Mono Ndjana a laissé des blessures profondes parmi les chefs traditionnels de la Lékié.

Kamto mise a mort

Dans cette émission, Anne Féconde Noah a exprimé son étonnement face aux déclarations de Maurice Kamto. Pour elle, ce type de débat est incongru lorsqu’il y a un décès. Elle a émis l’hypothèse que les deux éminents professeurs, collaborateurs du régime à un moment donné, avaient peut-être des problèmes personnels et des divergences idéologiques. Selon elle, la querelle entre les deux s’est malheureusement poursuivi même après le décès du professeur Mono Ndjana. « Pour le débat des extrêmes, c’est un débat entre positions extrêmes. Cela ne nous semble pas pertinent. Maintenant nous comprenons que les chefs de la Lékié d’où je viens d’ailleurs, parce que Hubert Mono Ndjana était mon tonton, ont été blessés. C’est une réaction légitime », soutient-elle.

Pour approfondir :   Cameroun : Le parti de JDD Momo condamne « l’insurrection » et « l’appel au désordre lancé par Maurice Kamto »

Le respect des défunts

Anne Fécond Noah a également regretté le fait que le professeur Mono Ndjana n’ait pas choisi d’occulter ces différends dans son hommage. Elle a déclaré que la position du PCRN, exprimée par le président Cabral Libii, est que lorsqu’il y a un décès, les hostilités doivent cesser, car c’est une fatalité. « Personne ne s’attend à ce que quand il y a un mort qu’on ait ce type de débat. Je subodore que ces deux éminents professeurs, collaborateurs du régime à un moment ou un autre, avaient probablement des problèmes personnels, des différends personnels et des différends idéologiques et que le professeur n’a pas jugé utile de ne pas s’appesantir dessus. Peut-être que la querelle s’est poursuivie après le décès du professeur Mono Ndjana », ajoute-elle.

Pour approfondir :   Cameroun : Selon Armand Okol, Cabral Libii n'a pas participé à l’arrestation du Professeur Kamto

De son côte, le MRC a taxé la mise à mort symbolique de leu président dans la Lékié, de pratique « moyenâgeuse » en même temps qu’il s’est réservé le droit de poursuivre les auteurs en justice.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

assemblee nationale

André Noël Essian est le 12ème SG de l’Assemblée nationale

Neyou 23

Yvan Neyou confirme sa forme étincelante par un but, une bonne nouvelle avant la CAN