in

André Noël Essian est le 12ème SG de l’Assemblée nationale

Nommé par arrêté du président de l’Assemblée nationale, à l’issue d’une réunion du bureau de la chambre, présidée par Cavaye Yeguié Djibril. André Noël Essian a été installé dans ses nouvelles fonctions par Hilarion Etong, premier vice-président de l’Assemblée nationale.

assemblee nationale

Âgé de 54 ans, il a été maire de Sangmélima de 2007 à 2020. Diplômé de l’Ecole national d’administration publique (ENAP) de Québec au Canada, il remplace Gaston Komba qui avait été relevé de ses fonctions par le bureau de l’Assemblée nationale le 12 février 2022. Il est le 12ème camerounais nommé à cette fonction dans l’histoire parlementaire.

Lebledparle.com vous propose l’histoire du secrétariat général de l’assemblée nationale rédigé par le Pr Joël Meyolo, Maitre de conférences en Histoire et enseignant au département d’histoire de l’université de Yaoundé 1.

𝐋𝐞 𝐒𝐞𝐜𝐫𝐞́𝐭𝐚r𝐢𝐚𝐭 𝐆𝐞́𝐧𝐞́𝐫𝐚𝐥 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐬𝐬𝐞𝐦𝐛𝐥𝐞́𝐞 𝐍𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐮 𝐂𝐚𝐦𝐞𝐫𝐨𝐮𝐧 𝐞𝐭 𝐬𝐞𝐬 𝐡𝐨𝐦𝐦𝐞𝐬 : B𝐫𝐞̀𝐯𝐞 𝐡𝐢𝐬𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞 𝟏𝟗𝟔𝟐-𝟐𝟎𝟐𝟑

Comme beaucoup de personnes, j’ai suivi avec un intérêt particulier, le film des événements qui est allé de la suspension de Monsieur Komba Gaston du poste de Secrétaire général de l’Assemblée Nationale, à son limogeage, puis à la nomination ce vendredi 24 novembre de Monsieur Essiane André Noël, après un long intérim assuré par l’un des Secrétaires généraux adjoint. Les actes portant suspension, limogeage et nomination à ce poste central de la vie administrative parlementaire, sont pris par le Président de l’Institution. S’il est admis que beaucoup de lecteurs ne se souviennent véritablement du rôle du Secrétaire général de l’Assemblée Nationale, il est honnête de reconnaitre que cette ignorance est tributaire de l’opacité, je dirais même de l’hermétisme qui caractérise le déploiement administratif parlementaire.

Je voudrais à travers ce quarante-unième acte du meyolisme, livré l’histoire du Secrétariat général de l’Assemblée Nationale du Cameroun, ses missions, son fonctionnement et les hommes qui ont eu l’honneur d’assumer le leadership de cet organe, faisant ainsi d’eux, les patrons de l’administration parlementaire camerounaise.

𝐇𝐢𝐬𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐒𝐞𝐜𝐫𝐞́𝐭𝐚r𝐢𝐚𝐭 𝐠𝐞́𝐧𝐞́𝐫𝐚𝐥 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐬𝐬𝐞m𝐛𝐥𝐞́𝐞 𝐍𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐚𝐥𝐞 : 𝐚𝐮 𝐝𝐞́𝐩𝐚𝐫𝐭 𝐞́𝐭𝐚𝐢𝐭 𝐥𝐞 𝟏𝟒 𝐦𝐚𝐢 𝟏𝟗𝟔𝟐

Le 14 mai 1962, la première Assemblée Nationale Fédérale du Cameroun élisait son bureau, marquant de fait, le début de la longue histoire de l’Institution parlementaire au Cameroun bilingue et multiculturel. La mise en place de cette instance appelait la structuration du système autour duquel devait s’articuler le travail administratif. C’est dans cette logique que le 8 juillet 1962, Didier Nzongang est nommé Secrétaire général de l’Assemblée Nationale Fédérale Provisoire.

La désignation du Secrétaire général permettait désormais que le dispositif administratif voit le jour et se déploie. La tâche était rendue facile car en réalité, un embryon et plus tard une vie parlementaire avait déjà existé de part et d’autre du fleuve Moungo. La Réunification qui intervient le 1er octobre 1961 avec comme expression au niveau du pouvoir législatif, la création de l’Assemblée Nationale Fédérale ; avait en réalité, mis en commun des institutions parlementaires vivaces. Dans l’une et l’autre, le système administration était effectif.

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du jeudi 11 mai 2023

C’est donc avec aisance que le 06 octobre 1962, le tout premier arrêté organisant les services de la présidence et du Secrétariat général de l’Assemblée Nationale fut signé. Dans la foulée, vint un autre, l’arrêté du Bureau n°10/B/ANF/62 du 17 octobre 1962, inspiré par le Secrétaire général, déterminant les droits du Président de l’Assemblée Nationale Fédérale du Cameroun, des députés et de certains fonctionnaires en déplacement ou en mission.

Le deuxième arrêté organisant les services du Secrétariat général l’Assemblée Nationale Fédérale est signé sous la forme suivante, arrêté de Bureau n°172/AB/ANF/65 du 6 novembre 1965. S’il faut se féliciter de ce qu’à partir de cet arrêté de Bureau, l’organisation des services de Secrétariat général de l’Assemblée Nationale soit dissociée de celle de la Présidence, il est tout aussi juste de reconnaitre qu’il présente encore des structures davantage sous une forme balbutiante. C’est à la faveur de l’arrêté de Bureau n°04/AB/AN/73 du 13 juin 1973 portant organisation des services du Secrétariat général de l’Assemblée Nationale que la structuration que l’on connait aujourd’hui prend véritablement corps.

Il ne serait pas exagéré de dire que la « révolution pacifique » tant vantée par Ahidjo, soit également perçue comme une avancée importante dans la dynamique structurelle de l’administration parlementaire camerounaise. Les arrêtés de Bureau qui interviennent le 29 juin 1976, le 09 mars 1995, le 03 mars 2006 et ceux plus récents, ne changèrent fondamentalement pas la configuration prise en 1973 ; offrant ainsi à la Chambre, l’opportunité de s’épanouir administrativement.

𝐅𝐨𝐧𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐮 𝐒𝐞𝐜𝐫𝐞́𝐭𝐚r𝐢𝐚𝐭 𝐠𝐞́𝐧𝐞́𝐫𝐚𝐥 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐬𝐬𝐞𝐦𝐛𝐥𝐞́𝐞 𝐍𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐚𝐥𝐞

L’article 102 de la loi n° a loi n° 2014/016 du 09 septembre 2014 portant règlement intérieur de l’Assemblée Nationale stipule que « l’assemblée nationale jouit de l’autonomie administrative et financière. Ses services sont placés sous l’autorité du bureau et sous la responsabilité d’un Secrétaire Général, assisté de deux (02) Secrétaires Généraux adjoints nommés par arrêté du bureau ».

Pour approfondir :   Cameroun : Une chercheuse de Human Rights Watch interdite d’entrer au Cameroun

C’est dire que la réalité du pouvoir appartient au Bureau et donc de manière implicite au Président de l’Assemblée Nationale qui agit à travers les arrêtés de bureau. Mais au-delà de cette constance, il n’en demeure pas moins que le fonctionnement au quotidien des services administratifs de l’institution parlementaire soit de la responsabilité du Secrétaire général. Pour que celui-ci soit rendu possible, le Secrétariat général est organisé en diverses structures à savoir : les Conseillers Techniques, les Directions, les Divisions, les Sous-directions, les Cellules, les Services et les Bureaux.

Pour faire plus simple, il reflète l’architecture de toutes les administrations. C’est ce dispositif qui permet à la Chambre de prendre tous les actes administratifs, malheureusement peu connus du grand public. Car en réalité, pour beaucoup de personnes, le travail à l’Assemblée Nationale se déroule uniquement pendant les trois sessions parlementaires d’une durée de 30 jours ; ce qui est une exception camerounaise. J’aurai dans avenir proche, l’opportunité d’y revenir. Ce qu’il faut savoir est la permanence du travail administratif de la Chambre.

D’ailleurs, en juillet 1968, par un arrêté préparé par le Secrétariat général et signé du Président Marogoh Mboua Marcel, l’Assemblée Nationale Fédérale se dotait d’une fonction publique parlementaire. La présence d’une fonction publique parlementaire, laisse donc entendre l’existence d’un corpus dont l’expression quotidienne justifie la présence d’hommes et de femmes rompus à la tâche.

𝐋𝐞𝐬 𝐝𝐢𝐟𝐟𝐞́𝐫𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐬𝐞𝐜𝐫𝐞́𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 𝐠𝐞́𝐧𝐞́𝐫𝐚𝐮𝐱 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐬𝐬𝐞𝐦𝐛𝐥𝐞́𝐞 𝐍𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐚𝐥𝐞

– 𝐃𝐢𝐝𝐢𝐞𝐫 𝐍𝐙𝐎𝐍𝐆𝐀𝐍𝐆 𝟏𝟗𝟔𝟐-𝟏𝟗𝟔𝟔

– 𝐉𝐨𝐬𝐞𝐩𝐡 𝐂𝐡𝐚𝐫𝐥𝐞𝐬 𝐃𝐎𝐔𝐌𝐁𝐀 𝟏𝟗𝟔𝟔-𝟏𝟗𝟕𝟒

– 𝐇𝐚𝐡𝐦𝐚𝐝𝐨𝐮 𝐇𝐀𝐘𝐀𝐓𝐎𝐔 𝟏𝟗𝟕𝟒-𝟏𝟗𝟖𝟖

– 𝐒𝐚𝐦𝐮𝐞𝐥 𝐄𝐅𝐎𝐔𝐀 𝐌𝐁𝐎𝐙𝐎’𝐎 𝟏𝟗𝟖𝟖-𝟏𝟗𝟗𝟐

– 𝐌𝐢𝐜𝐡𝐞𝐥 𝐌𝐄𝐕𝐀’𝐀 𝐌𝐄𝐁𝐎𝐔𝐓𝐎𝐔 𝟏𝟗𝟗𝟐-𝟐𝟎𝟎𝟐

– 𝐒𝐚𝐦𝐬𝐨𝐧 𝐄𝐍𝐀𝐌𝐄 𝐄𝐍𝐀𝐌𝐄 𝟐𝟎𝟎𝟐-𝟐𝟎𝟎𝟕

– 𝐋𝐨𝐮𝐢𝐬-𝐂𝐥𝐚𝐮𝐝𝐞 𝐍𝐘𝐀𝐒𝐒𝐀 𝟐𝟎𝟎𝟕-𝟐𝟎𝟏𝟎

– 𝐕𝐢𝐜𝐭𝐨𝐫 𝐘𝐄𝐍𝐄 𝐎𝐒𝐒𝐎𝐌𝐁𝐀 𝟐𝟎𝟏𝟎-𝟐𝟎𝟏𝟕

– 𝐃𝐞́𝐬𝐢𝐫𝐞́ 𝐆𝐞𝐨𝐟𝐟𝐫𝐨𝐲 𝐌𝐁𝐎𝐂𝐊  𝟐𝟎𝟏𝟖-𝟐𝟎𝟏𝟗

– 𝐀𝐛𝐝𝐨𝐮𝐥𝐚𝐲𝐞 𝐃𝐀𝐎𝐔𝐃𝐀 (𝐩𝐚𝐫 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐫𝐢𝐦) 𝟐𝟎𝟏𝟗-𝟐𝟎𝟐𝟎

– 𝐆𝐚𝐬𝐭𝐨𝐧 𝐊𝐎𝐌𝐁𝐀 𝟐𝟎𝟐𝟎-𝟐𝟎𝟐𝟐

– 𝐀𝐛𝐝𝐨𝐮𝐥𝐚𝐲𝐞 𝐃𝐀𝐎𝐔𝐃𝐀 (𝐩𝐚𝐫 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐫𝐢𝐦) 𝟐𝟎𝟐𝟐-𝟐𝟎𝟐𝟑

– 𝐀𝐧𝐝𝐫𝐞́ 𝐍𝐨𝐞̈𝐥 𝐄𝐬𝐬𝐢𝐚𝐧𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟑-

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Onana

André Onana se hisse déjà au sommet des meilleurs gardiens d’Angleterre

Kamto mise a mort

Anne Feconde Noah explique les causes de la réaction « légitime » des chefs de la Lékié contre Maurice Kamto