in

Alex Nguepi à Jean Michel Nintcheu : « Le SDF compte toujours 5 députés élus à l’assemblée nationale »

Dans un texte publié sur Facebook, le mardi 28 mars 2023, Alex Nguepi répond au Député Nintcheu après sa sortie sur l’élection du bureau de l’Assemblée nationale du Cameroun, comme l’a constaté Lebledparle.com.

Alex Nguepi

À l’issue de l’élection du nouveau bureau de l’Assemblée nationale, Jean Michel Nintcheu a publié une déclaration pour contester le poste de Questeur au Social Democratic Front (SDF), en arguant que ce parti a désormais 4 députés seulement depuis son exclusion des rangs du parti. Et que ce poste revenait au Pcrn qui a 5 députés.

Alex Nguepi a réagi en estimant qu’il s’agit d’un mensonge de l’honorable Nintcheu. Selon l’exclusion de Nintcheu ne réduit pas le nombre de députés du SDF. « Le SDF compte toujours 5 députés élus à l’assemblée nationale par contre l’honorable Nitcheu ne fait plus parti du groupe de travail des députés SDF représentés à l’assemblée nationale », écrit-il.

Le mandat est détenu par le parti politique

Pour Alex Nguepi, le mandat de la législature en cours revient au SDF et la fonction à l’individu. Et donc, le SDF demeure à 5 députés. « Le mandat appartient à la formation politique, la fonction à l’individu. C’est le parti qui mandate son représentant à l’assemblée nationale en prenant part et en remportant les élections législatives, cependant le parti ne peut d’émettre un élu d’où la non existant du mandat impératif c’est à dire vous gardez la fonction de député, le parti garde le siège et conformément à la loi, le parti perçoit tous les revenus dû à cet effet. Par contre, vous conservez vos indemnités et avantages », ajoute l’ancien militant du MRC.

Lebledparle.com vous propose la réaction intégrale d’Alex Nguepi

*Un mensonge de plus venant d’un élu SDF à l’assemblée nationale*

Pour approfondir :   Paul Biya : « Le plan triennal jeune a déjà permis de financer 11 000 projets et de créer 35 000 emplois »

Suite à l’élection des membres du bureau de l’assemblée nationale, j’ai été surpris de voir un communiqué signé par l’honorable Nitcheu député SDF estimant que le SDF compte désormais 4 députés élus à l’assemblée nationale.

Il urge d’y apporter quelques clarifications.

L’honorable Nitcheu a été élu sous la bannière SDF

De ce fait, même ayant démissionné du SDF, il garde son mandat de député mais l’élection qui l’a porté à la chambre basse du parlement Camerounais, reste celui d’élu du SDF

Nulle part dans le règlement intérieur de l’assemblée ou dans le code électoral pire dans notre constitution, il est stipulé que la  démission d’un élu militant d’une formation politique, fait perdre au dit parti un siège à l’assemblée nationale.

Je dis bien nul part

Le SDF compte toujours 5 députés élus à l’assemblée nationale par contre l’honorable Nitcheu ne fait plus parti du groupe de travail des députés SDF représentés à l’assemblée nationale.

Supposons un seul instant que l’honorable Nitcheu rejoigne une formation politique qui dès le départ n’avait pas d’élu en l’occurrence le MRC.

Est-ce une raison nécessaire pour dire que le MRC aura désormais un élu à l’assemblée nationale alors qu’ils n’ont pas pris part aux élections locales de 2020?

La réponse est bien évidemment non. Car dans l’hypothèse qu’il aurait rejoint  le MRC, et ceux malgré le fait qu’il siége à l’assemblée nationale, Le MRC aura toujours zéro élu.

Pour approfondir :   Charles Atangana Manda : « Le RDPC n’est pas le grand satan, il est une grande église politique »

Alors que l’on m’explique par quelle alchimie le SDF va quitter de 5 à 4 députés?

Le mandat appartient à la formation politique, la fonction à l’individu. C’est le parti qui mandate son représentant à l’assemblée nationale en prenant part et en remportant les élections législatives, cependant le parti ne peut d’émettre un élu d’où la non existant du mandat impératif c’est à dire vous gardez la fonction de député, le parti garde le siège et conformément à la loi, le parti perçoit tous les revenus dû à cet effet. Par contre, vous conservez vos indemnités et avantages.

Un autre exemple

Le 6ème maire adjoint du PCRN dans la commune de Douala 5 reste maire élu sous la bannière du PCRN bien qu’il ait eu à démissionner et le nombre de conseiller PCRN au conseil municipal de la commune de Douala 5 reste inchangé.

Ce qui change est que le conseiller ayant démissionné (son droit le plus absolu), n’est plus astreint à la discipline du parti.

Donnons la bonne information au Camerounais que de vouloir les manipuler

*Alex Nguepi*


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marcel Niat Njifenji au Cameroun

Jean Crépin Nyamsi : « Cette réélection est vraiment une punition pour le Président Niat »

Match amical entre le Cameroun et la Russie : un tournant diplomatique et sportif

Christian Bomo Ntimbane : « Le Cameroun a besoin d’un entraîneur de haut niveau »