in

Aimé Cyprien Olinga : « Paul Biya préfère sacrifier les citoyens camerounais, plutôt que de moderniser le système de dévolution du pouvoir »

Aime Cyprien Olinga 1 one

La convocation du corps électoral le dimanche 10 novembre 2019 n’a pas fait que des personnes contentes. Il y a aussi des mécontents qui n’ont pas souhaité qu’on convoque ce convoque ce corps électoral. C’est le cas du CPP de Kah Walla, de la Cameroon Patriotic Diaspora et du FDR d’Aimé Cyprien Olinga.


Aime Cyprien Olinga 1 one
Aimé Cyprien Olinga – capture photo

Le président du Front Democratic Révolutionnaire pense que le Chef de l’Etat a sacrifié l’embryon de démocratie qu’il y avait au Cameroun. « En convoquant le corps électoral pour le 09 février 2020 sans avoir mis en œuvre les recommandations issues du “Grand dialogue national” et sans avoir au préalable modifié le code électoral, le président Paul Biya a décrété la mort de l’embryon de démocratie en gestation au pays », a écrit le président du FDR ce mercredi sur son compte twitter.

Il pense que le Chef de l’Etat a refusé la transparence pour ces élections. « Le refus par le président Biya de reformer les institutions et le système électoral avant de convoquer le corps électoral est une preuve suffisante que ce régime n’acceptera jamais de s’amender et de permettre qu’il puisse y avoir des élections libres et transparentes au Cameroun », ajoute Aimé Cyprien Olinga.

Aller aux élections sans reformer le système électoral, c’est une manière pour le président de reconnaitre la faiblesse de son parti politique. « Le président Biya sait pertinemment que la réforme du système électoral est synonyme de débâcle de son parti, c’est la raison pour laquelle il préfère sacrifier des milliers de citoyens plutôt que de moderniser le Cameroun, la gouvernance et le système de dévolution du pouvoir », poursuit-il.

Il pense qu’on peut les meubles en appelant à s’unir pour empêcher cette élection. « Le FDR <<Front Démocratique Révolutionnaire>> du Cameroun condamne avec la plus grande fermeté le passage en force du président Biya et appelle l’opposition Camerounaise à un front uni pour ne pas permettre une fois de plus l’imposture qui se prépare dans notre pays le 09 février », souhaite-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marshall

Crise anglophone : Annoncé pour mort, le chef de guerre sécessionniste revient en force

Piece de monnaie

Cemac : La Beac confirme le ravitaillement des pays de la sous région en pièces de monnaie