in

Affaire stade Olembe : l’entreprise canadienne Magil réplique

Dans un communiqué de presse publié ce 11 janvier 2023, Magil dénonce des attaques non – fondées. Elle accuse le ministre des Sports de manquements contractuels, qui ont conduit à la résiliation du contrat, a noté Lebledparle.com.

stade olembe

Il s’agit notamment du non-paiement des factures décomptées par le Minsep. En effet, elle affirme qu’aucun paiement de ses factures décomptées et validées par le Minsep n’a été effectué depuis juillet 2021. Toute chose qui place les sous-traitants dans une situation d’asphyxie financière.

Le constructeur canadien accuse le ministère des Sports d’avoir plombé l’avancement des travaux du complexe sportif d’Olembe. « Il n’y a eu aucun paiement de facture depuis juillet 2021 pour l’avancement des travaux du complexe sportif d’Olembe », fait savoir l’entreprise canadienne en réaction aux accusations du ministre camerounais des Sports et de l’Éducation physique (Minsep).

Match entre le gouvernement camerounais et le constructeur Magil

« De fait, MAGIL Construction Corporation, après avoir épuisé toutes les voies de recours et initié tous les mécanismes de règlement amiable, s’est retrouvé contraint, le 5 décembre 2022, de mettre en demeure le MINSEP de régulariser ses obligations sous 30 jours pour éviter la résiliation du contrat principal et sa mise en arbitrage. Cette correspondance est, elle aussi, restée sans suite mais a fait l’objet d’un courrier à l’attention du Secrétariat du Premier Ministre comportant des informations erronées et calomnieuses, transmis aux médias et altérant l’image de Magil Construction Corporation et celle de ses collaborateurs », peut-on lire dans le communiqué de l’entreprise canadienne signé ce mercredi 11 janvier 2023.

Pour approfondir :   Maalhox indigné : « les gars n’ont pas l’argent pour faire voyager Ngando, mais ils ont emmené les influenceuses qu’ils vont ‘‘touma’’ là-bas »

Magil soutient que la décision de résilier unilatéralement le contrat, s’est imposée en raison des « manquements contractuels » du Minsep. « Ce dernier ayant refusé de remédier aux problèmes depuis bientôt un an en dépit de toutes les demandes de médiation proposées par MAGIL et de nombreuses correspondances envoyées qui sont restées lettres mortes ». Bien plus, le constructeur soutient que les paiements n’étaient pas effectués alors que les fonds, permettant de régler tous les acteurs du projet, étaient disponibles.

Pour approfondir :   Cameroun/Crise Anglophone: Les confidences de l’épouse du sous-préfet de Batibo enlevé et « tué » par des sécessionnistes

Dans une correspondance adressée au Premier ministre camerounais, Mouelle Kombi ministre des Sports, affirme que le constructeur canadien a rompu unilatéralement le contrat de construction du complexe sportif d’Olembe après avoir encaissé plus de 53 milliards FCFA dont 42 d’emprunt et 11 sur fonds propres


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Franck Bojiko

[Point de vue] Cyrille Bojiko est le meilleur patron de presse au Cameroun, avec zéro mois d’arriéré de salaires.

Djeukam Tchameni STV

Cameroun : Alain Patrick Fouda théorise le Tchaménisme politique