in

Affaire Queen Fish : Ketcha Courtès fait mordre la poussière à un sénateur en justice !

Affaire Queen Fish : Ketcha Courtès fait mordre la poussière à un sénateur en justice !

Après 13 années de bataille, le verdict est enfin tombé, le 3 août 2021, à la cour d’appel de Littoral, Célestin Ketchanga est condamné dans l’affaire Queen Fish, qui l’opposait depuis 2008, à Célestine Ketcha Courtès.

Affaire Queen Fish : Ketcha Courtès fait mordre la poussière à un sénateur en justice !
Célestine Ketcha Courtes (c) Droits réservés

Célestin Ketchanga a eu du mal à quitter la salle d’audience de la cour d’appel du Littoral, ce 3 août 2021, ayant été reconnu coupable de fausse accusations et de diffamation contre Célestine Ketcha Courtès. Lui qui prétendait être fondateur de la société Queen Fish Cameroun, le tribunal a finalement tranché, il a été démontré que le sénateur suppléant, Ketchanga Célestin, n’a rien investi dans cette société.

C’est donc la fin du long et périlleux feuilleton dans lequel la vérité qui vient de triompher, éclaboussera inévitablement plusieurs autres acteurs de l’ombre. Tellement la chaîne de complicité était insoupçonnable.

La cour d’appel du Littoral a donc rétabli, Célestine Ketcha Courtès, dans son honneur, en la déclarant non coupable de toutes les accusations non fondées, portées contre sa personne.

Aprèes des accusations fallacieuses et infondées, qui n’ont jamais été prouvées devant le tribunal, la ministre de l’Habitat a donc purement et simplement été acquittée au bout de 13 années de procédures et de débats contradictoires.

De son côté, Célestin Ketchanga avait commencé par contester le premier verdict du tribunal de première instance du Douala Bonanjo. Il fera donc appel, au niveau de la cour d’Appel du Littoral, puis à la cour suprême, qui va casser l’arrêt de la cour d’Appel, et annuler le premier jugement et ordonner une nouvelle instruction de la cause, pour une juste application de la loi. C’est alors que la cour suprême se rendra compte que plusieurs lois ont été violées et des procédures torpillées, pour entretenir purement et simplement le dilatoire.

Pris dans son propre piège, Célestin Ketchanga, a finalement opté pour des renvois fantaisistes, créant à chaque fois des incidents de procédures, allant même jusqu’à soulever l’incompétence du tribunal à connaître sa propre citation directe qu’il a lui-même déposé. Une situation qui a fortement embarrassés les juges.

A l’issue de cette sentence de la cour d’appel du Littoral, Célestine Ketcha Courtès, salue l’indépendance de la justice camerounaise, dans cette affaire, qui a dit le droit et rien que le droit, pour le triomphe de la vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    L'honorable Nourane Foster demande aux jeunes de renoncer au projet d'immigration clandestine

    L’honorable Nourane Foster demande aux jeunes de renoncer au projet d’immigration clandestine

    L’ONG Médecins sans frontières retire ses équipes de la région du Nord-Ouest

    L’ONG Médecins sans frontières retire ses équipes de la région du Nord-Ouest