in

Adèle Mballa remet fortement en question la politique de l’équilibre régionale

Mballa Atango

« Comment expliquer à un jeune compatriote qu’il ne peut pas être admis dans l’une de ces prestigieuses institutions avec un 18% de moyenne face à son camarade d’une autre région, allègrement admis avec moins de la moitié de cette moyenne ? », s’interroge la présentatrice vedette du journal de la Crtv sur dans sa chronique du 19 octobre 2020 diffusée sur les antennes de la radio éponyme.

Mballa Atango
Adèle Mballa (c) Droits réservés

Adèle Mballa a répondu au mouvement 11 millions de Nordistes qui dénonce la « violation des règles de quotas en vigueur dans les recrutements administratifs; les trois régions septentrionales n’ayant obtenu que 17,9% d’admis sur 30% au concours de l’ENAM», selon les propos du leader Guibaï Gatama. Réagissant à cette actualité, la journaliste a signé une chronique mardi dernier sur le poste national.  «On pourrait se demander par exemple si les quotas permettent réellement la promotion et l’émergence d’une jeunesse performante, compétente et méritante, écrémée par une sélection rigoureuse pour former l’élite du Cameroun et son administration vers l’émergence et ce, dans moins de 15 ans ?» Questionne-t-elle.

Pour approfondir :   Vidéo : Premier meeting d’Albert Dzongang après sa sortie de prison

Le Directeur en charge du suivi éditorial à la Crtv pense par ailleurs qu’il faudra absolument choisir «entre le maintien de la paix sociale et des équilibres régionaux et l’inévitable chantier de la modernisation de ces institutions qui devront bien un jour sortir des nimbes de la désuétude et s’assumer comme des creusets dédiés au moulage d’un Cameroun orienté vers la compétitivité et la performance, qui commandent le monde d’aujourd’hui».

«La République devra bien décider un jour, casser quelques œufs si l’on entend faire cette omelette-là […] comment expliquer à un jeune compatriote qu’il ne peut pas être admis dans l’une de ces prestigieuses institutions avec un 18% de moyenne face à son camarade d’une autre région, allègrement admis à l’entrée avec moins de la moitié de cette moyenne. Difficile de justifier l’iniquité, l’injustice et l’inégalité en République, quand les règles sont fixées à l’avance», argumente Adèle Mballa. Une position assez critique qui a surpris plus d’un auditeur. 

Pour approfondir :   La Crtv obtient l’exclusivité de la diffusion de l’Elite One, Two et du championnat féminin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Martin Camus Etoo

Nomination de Samuel Eto’o à un poste fantaisiste : Martin Camus Mimb écrit à France Football

CaptureBomo

Déclaration choc de Christian Bomo Ntimbane : « La décision de surseoir à la taxe sur les téléphones ne relève pas de la magnanimité de Paul Biya »