in

Yaoundé : Une vingtaine de militants du MRC interpellée puis relâchée ce mardi

miltants du MRC Yaounde

Arrêtés vers 09 heures ce mardi 05 mars 2019 alors qu’ils s’investissaient dans le nettoyage des rigoles au Marché Mokolo dans le 2ème arrondissement de la ville de Yaoundé, près de vingt militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), ont été libérés quelques minutes plus tard dans le Commissariat de police de la localité.

miltants du MRC Yaounde
Militants du MRC à Yaoundé – (c) DR

L’annonce a d’abord été faite par le Porte-parole de Maurice Kamto, Olivier Bibou Nissack. « Une vingtaine de militants MRC vient d’être interpellée au marché Mokolo alors que ces derniers nettoyaient les rigoles des lieux dans le cadre des activités d’investissement humain en faveur de la semaine de la femme.
Ils se trouvent en ce moment-même au Commissariat de MOKOLO. », avait-il préalablement annoncé quelques minutes après leur interpellation par la police.

Pour approfondir :   Résultats de l’ENAM : Après la sortie Joseph LE, Le Mouvement 10 millions de Nordistes réplique

Trente minutes plus tard, plusieurs autres sources officielles à l’intérieur du MRC, ont annoncé leur libération, indiquant qu’il s’agissait en majorité de femmes. Ceux-ci n’ont ni été entendu, ni subi des violences de la part des policiers, rassurent plusieurs militants proches des personnes interpellées.

Le commissaire de police leur aurait reproché de n’avoir pas informé les autorités de leur activité d’investissement humain. 

Le parti de Maurice Kamto est depuis quelques mois la cible de forces de maintien de l’Ordre qui traques ses partisans et sympathisants partout au Cameroun, parfois même sans motif, à en croire les dénonciations. Près de 200 dont les leaders ont été interpellés depuis le 26 janvier et sont encore en prison à Yaoundé.

Pour approfondir :   Cameroun - Agriculture : Le kilogramme de Cacao subit une hausse légère

Outre la contestation de l’ordre établi par le parti au pouvoir à Yaoundé, les militants du MRC se livrent régulièrement dans plusieurs villes à des campagnes hebdomadaires d’assainissement public.  

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OwonaNguiniMathias

Owona Nguini : « Ton Maurika a pourtant poursuivi Baba Cavaye Yeguie au Tribunal militaire non ?  N’est-ce pas un civil ?»

Rentree solenelle cour supreme

Chronique : le pouvoir judiciaire au Cameroun est au service de l’exécutif ou au politique