in

Yaoundé : Le fameux pasteur de l’église de réveil « Tabernacle de la liberté » trainé en justice

Calebor

Après un deuxième scandale en l’espace d’un an, le nommé Caleb Ngoa Atangana fait l’objet d’une plainte déposée le 12 décembre 2021 auprès du Procureur de la République du Tribunal de Première instance de Yaoundé Centre-administratif.

Calebor
 Caleb Ngoa Atangana (c) Droits réservés

Le deuxième scandale produit par le présumé homme de Dieu ne restera pas impuni cette fois-ci ; on l’espère. Caleb Ngoa Atangana, puisque c’est de lui qu’il s’agit, fait l’objet d’une plainte déposée par Dorcas Philomène Ngo Mbeb et Polycarpe Atangana.  

Dans leur plainte, la juriste et le journaliste des Droits de l’Homme accusent le propriétaire de l’église de réveil « Tabernacle de la liberté », des faits de « propagation de fausse nouvelle, diffamation, violation du secret professionnel et outrage à la tribu », des délits condamnés par le Code pénal camerounais.

Cette plainte, il faut le rappeler, fait suite aux propos tribalistes tenus par le présumé pasteur il y a quelques semaines. Dans la vidéo devenue virale sur la toile, Caleb Ngoa Atangana s’acharnait sur « l’esprit Bamileké » et « l’esprit anglophone », selon lui, jugés « très mauvais ». Ce qui a suscité une vague d’indignations quand on sait que les discours haineux sont punis par la loi.

Pour approfondir :   Une cargaison de denrées alimentaires pour importation saisie à Ambam

De mémoire, le pasteur de cette fameuse église située à la Montée Jouvence dans l’arrondissement de Yaoundé III, avait interdit à ses fidèles le cache-nez en pleine pandémie du coronavirus. Comme si cela ne lui suffisait pas, au moins trois élèves avaient manqué leur examen officiel à cause des mauvais conseils de l’accusé.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Issa Tchiroma Bakary n’est pas mort

Fecafoot : Premier jour de travail pour le président Samuel Eto’o