in

Voici la vidéo de l’arrestation d’Hervé Bopda, l’homme accusé d’agressions sexuelles sur de centaines de femmes

Le riche héritier dont l’affaire de mœurs tient en haleine toute la toile camerounaise depuis plusieurs jours, est actuellement entre les mains des éléments de la Police judiciaire de Douala.

Herve Bopda Pict
Hervé Bopda (c) Droits réservés

La pression sur les autorités camerounaises par les internautes, a fini par porter des fruits. Depuis le 19 janvier, des dizaines de témoignages fusent sur les médias sociaux, accusant Hervé Bopda d’agressions sexuelles. Plusieurs femmes ont déposé des plaintes, et des pétitions réclamant son arrestation ont été lancées. Le hashtag #stopBopda a pris une ampleur colossal sur X ( anciennement Twitter), faisant réagir les personnalités du monde entier.

Agé de 45 ans, Bopda est accusé, selon les récits, d’être un prédateur sexuel sans précédent qui sévit depuis deux décennies. À l’instigation d’un lanceur d’alerte, N’Zui Manto, lequel le qualifie de « plus grand violeur de l’histoire du Cameroun », les témoignages de femmes et d’hommes se multiplient, décrivant des crimes sexuels ainsi que l’impunité dont jouissait ce membre d’une famille aisée et influente. Fils du défunt magnant de l’import-export Emmanuel Bopda, Hervé  aurait consolidé son réseau en rejoignant la gestion de l’entreprise familiale aux côtés de son père, avant de se retrouver impliqué dans une bataille pour l’héritage du groupe avec ses frères et sœurs. Devenu entrepreneur à part entière, il fréquente les cercles huppés de Douala et a acquis une influence considérable, qui lui vaut de traitements de faveur.

Pour approfondir :   Cameroun : Messanga Nyamding désamorce la grève de Roméo Dika prévue le 24 janvier 2020

Le présumé violeur aux arrêts

Face à l’accumulation des accusations, de plus en plus accablantes, Hervé Bopda s’est retrouvé absent ces derniers jours des lieux branchés de Douala. Certains restaurants chics de la ville ont annoncé qu’ils lui interdiraient désormais l’accès. Le propriétaire d’un des appartements qu’il louait a également résilié son bail. Hier, il a été appréhendé chez son oncle par la police, et immédiatement placé en garde à vue. La vidéo de son arrestation est rapidement devenue virale sur internet. Ce matin, son sujet fait la Une de la presse nationale. Désormais, c’est derrière les barreaux du poste de police judiciaire que cet homme, au cœur du plus grand scandale sexuel du Cameroun, est détenu. La suite de l’affaire est scrutée de près par les Camerounais. Les populations appellent certaines victimes qui étaient apeurées à l’idée de porter plainte contre lui, de le faire à présent qu’il se trouve en garde à vue.

Pour approfondir :   Abdouraman Hamadou appelle le Grand Nord à se libérer des mouvements identitaires pour participer au « débat national »

https://twitter.com/MantoZui/status/1752677256336392587


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revue de presse 1

La revue de presse camerounaise du jeudi 1er février 2024

KTE

Karl Toko Ekambi, « le climatiseur de Blida » annonce sa retraite internationale